Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 30-12-14

Au monde de l'intention, tout est permis au sein de l'harmonie.

 

Nous aimons accompagner votre apprentissage dans l'art de l'intention. Retrouver cet état naturel de la vie où tout est offert, où l'être, maître de sa création, place l'intention depuis la pureté, l'innocence et la plénitude du cœur, depuis le plein du silence.

L'intention n'appartient pas au monde mental. L'intention ne connaît pas le doute. Si vous placez l'intention et qu'un doute survient, vous n'avez pas placé l'intention, vous avez placé une phrase mentale paraphrasant l'intention.

L'intention ne connaît pas le doute. L'intention ne connaît que l'infinie gratitude née de l'évidence qu'elle est déjà réalisée maintenant. L'être créateur de sa réalité crée à partir de l'intention. L'intention est l'expression claire, profonde du cœur depuis le plein du silence.

Retrouver la simplicité de l'incarnation et sa puissance. L'être unique - car vous le savez n'est-ce pas, la multiplicité est le jeu au sein de l'unité, chaque être reste unique et projette sa création - l'être souverain, plein de la puissance, de l'unicité, de la plénitude qu'est sa nature, plein de l'innocence de cette unicité, plein d'être le plein, exprime l'intention. L'intention est belle, profonde et juste. Au monde de l'intention, tout est permis au sein de l'harmonie. L'intention n'est ni caprice, ni fantasme, ni rêve mental.

La première étape est de retrouver cette assise verticale, sereine, cette assise qui est la paix, la puissance et la joie. S'écouter, se taire, écouter cette note unique, la note de son essence, de son unicité. Du silence naît le son, et du son la forme. Retrouver cette note unique, l'honorer, en savourer la texture, et tout en l'honorant, placer l'intention.

Le monde de l'intention ne connaît pas la restriction. Le monde de l'intention ne connaît pas le raisonnable. Qui pourrait freiner l'infini ? Qui pourrait établir quelque critère à ce créateur absolu, souverain, qu'est chaque être ?

L'on pourrait dire que chaque être est une symphonie. Du silence naît la note unique, le son primordial. Du son, naît la diversité des intentions. L'intention est le son qui contient la forme. Et parce que la forme est contenue dans l'expression de l'intention, elle est déjà réalisée maintenant. Comprendre cela. Comprendre l'évidence qu'à partir du moment où l'être retrouve l'assise dans le plein du silence, honore cette unicité qui lui est propre, et émet l'intention, l'intention est déjà réalisée.

Et l'être remercie. Le remerciement est inhérent à l'intention. L'on ne remercie pas après parce que l'intention se réalise. L'on ne connaît pas l'après, il n'est que maintenant. Maintenant, de la note unique naît l'élaboration de l'expression des intentions, et cette élaboration des intentions crée la symphonie de la vie. Inhérente aux formulations de l'intention est la réalisation. Pas de laps de temps, le temps n'est pas.

Inhérents à l'intention sont le remerciement, la gratitude. Vivre de gratitude. Offrir la gratitude gratuitement parce que telle est la nature de l'Être. Ainsi naît l'abondance. Ainsi l'être se place à une autre fréquence, une autre vibration. Là, dans cette vibration, tout est guéri. Comprenez-vous cela ?

L'humanité parle de mondes, de plans, de lokas, il est un loka où tout est béni, est guéri, et chaque être éternellement réside dans ce monde. Comprenez-vous cela ? Chaque être, maintenant, multidimensionnel.

Et comprenez bien, nous honorons l'authentique. Il ne s'agit pas de jouer à une mascarade où l'intention est formulée depuis les méandres du mental et où l'on fait semblant. Il ne s'agit pas de faire semblant, il s'agit de changer de paradigme, de changer de plan. L'attitude ouvre la porte.

L'intention vibre de gratitude car le son contient la forme. Comprenez-vous l'inévitable de sa réalisation ? La forme n'est autre que le son. La forme n'est pas figée, la forme est son. L'expression de l'intention contient sa réalisation, cela est inévitable.

Et si l'expression de l'intention semble ne pas donner la matérialisation dans la forme de cette intention, rester uni à l'intention par la gratitude, continuant à rassembler l'énergie à l'infini, continuant à honorer le son de l'expression de l'attention. Cela implique que l'énergie est rassemblée. Cela implique tout offrir. Cela implique sortir des histoires. Cela implique l'ultime audace, car sortir des histoires est l'ultime audace.

L'humanité est attachée à ses histoires, à ses mémoires, à ses méandres, à son apparente petitesse. Une addiction peut-être. Couper les chaînes des addictions. Rassembler l'énergie. Alors se fait claire la voix du cœur. Et le cœur sait que tout est possible car rien n'est limité, rien n'est figé, seul est le vénérable silence jouant le jeu de la création pour se glorifier. Seul est le vénérable silence, le tout, le un, le, la Bien-aimée jouant le jeu de la création, répondant à sa nature qui s'autodépasse à l'infini pour mieux se découvrir, mieux s'explorer, mieux se connaître.

Chaque être est le créateur de toutes ses circonstances de vie gratuitement, non en fonction d'un passé, le passé n'est pas, non en fonction de mémoires qui ne sont qu'illusions. Maintenant, unir tous les plans par la simple passion d'être le vivant, d'être la célébration de la vie, d'être le silence qui s'offre à l'amour et l'amour qui s'offre au silence.

Nous vous le redisons, l'attention offerte avec l'intensité juste permet instantanément de ramener la perfection à toutes vos apparences de vie. Cela peut paraître un rêve jusqu'à ce que vous compreniez l'art de l'intention, l'art de l'incarnation, jusqu'à ce que vous retrouviez l'évidence que la forme est son.

Nous vous remercions.

 

 

Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 16-12-14

S'élever pour rencontrer cette fraternité qui élève l'humanité.

 

Beaucoup de maîtres, beaucoup de courants, beaucoup de fraternités ont infusé des concepts dans le collectif de l'humanité ; l'heure est venue de l'application.

L'application, nous vous l'avons dit, implique une intensité d'attention jusque-là inconnue. L'humanité ne connaît pas l'intense. Oser intensifier l'attention sur l'intention la plus vaste, la plus belle, la plus noble, sortant de ces apparentes voies de cause et effet où telle cause amène tel effet. L'humanité a oublié que la loi de cause et effet n'appartient qu'à son propre plan.

L'heure est venue de l'application de l'action de la grâce. La grâce est la vie. La grâce est la nature de la conscience. La grâce est le principe actif du Vénérable, de la Vénérable, Celui, Celle qui est le tout et l'au-delà du tout éternellement. Car l'heure est venue de l'application, l'heure est venue du rassemblement, rassemblement de l'énergie dans sa source, rassemblement de l'humanité dans l'intention d'exprimer la nature réelle d'être humain, être divin, être de grâce servant le Vénérable en l'incarnant, en adorant sa nature d'au-delà.

Dans bien des traditions, maîtres et frères exultent à la possibilité qui s'ouvre de voir l'humain se rappeler de l'art de l'incarnation.

Intensifier l'attention bien au-delà du niveau connu de l'intense. Le plus intense n'est pas l'intense. L'intense est l'absolu de l'intense, l'absolu de la présence.

Vous le savez, infiniment intense le rayonnement offert dans ce qui semble être la période de la fin de l'année. Et plus que jamais l'invitation, parallèle à cette infusion de rayonnement, est de ne pas attendre que quelque rayon, quelque rayonnement ou quelque fraternité élève. S'élever pour rencontrer la fraternité qui nous élève, adorant la vie avec le même regard d'amour et de respect. S'élever pour rencontrer cette fraternité qui élève l'humanité.

 

 

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 9-11-14

La porte du "tout est possible".

 

Souvenez-vous, la question "Qui Suis-Je ?" Suis-Je le masque de ma personne ? Suis-Je la raideur de mon habitude ? Suis-Je la crispation de mon émotion ? Qui Suis-Je ? Au cœur même de la structure de vos corps, posez cette question "Qui Suis-Je ?" et allez au-delà de la réponse jusqu'à ce que vos os mêmes, vos organes, vos émotions, votre structure mentale, répondent comme un chant de triomphe "Je Suis Cela, cette simple beauté, ce simple amour, cette simple lumière, cette simple grandeur". Je Suis Cela et je choisis de vivre en hommage à cela. C'est pour cela que Cela s'est incarné.

N'oubliez pas la question "Qui Suis-Je ?" et gardez l'attention pour trouver la réponse ultime à la question, allant au-delà, couche après couche, des fausses réponses. Car l'émotion crispée voudrait bien nous faire croire que je suis la crispation. L'ego durci voudrait bien nous faire croire que je suis la dureté. Le mental égaré voudrait bien nous faire croire que je suis l'égarement. Pourtant, par l'écoute attentive, l'Être sait l'au-delà des réponses jusqu'à trouver la clarté de la réponse ultime "Je Suis Cela".

Retrouver la clarté de la réponse ultime est exigeant. Il faut déposer les masques, déposer les tiédeurs, déposer les attachements aux habitudes, se dresser seul, merveilleusement seul, tout offert au soleil de l'amour qu'est l'Être.

Cela est d'importance, tout offert au soleil de l'amour qu'est l'Être. Car si l'être humain est chevalier de lumière, son armure est d'amour, son épée, de splendide bonheur. L'on est sorti de l'ascétisme, l'on est sorti du dur apprentissage. Le poids de l'attention repose sur l'inévitable du bonheur qu'est être Être d'amour.

L'on pourrait comprendre qu'il y est maintenant désuet d'attacher tant d'importance aux blocages. L'on pourrait choisir de s'offrir au rayonnement de lumière. L'on pourrait choisir de demander à l'être de dire oui pleinement, et depuis la beauté et la simplicité de ce oui, laisser le soleil du oui-lumière faire fondre tous les blocages. Ne plus regarder les blocages, être offert au soleil et depuis la beauté de cette identification avec "Je Suis le soleil de l'amour que Je Suis", regarder les blocages fondre, remerciant le soleil.

Nous aimons les oui. Être le oui vivant.

N'oubliez pas, aimer le silence. Le silence est l'amour. Cet amour offert au silence rend tout possible. De cet amour, naît la passion d'être. Offrir cet amour à la structure du corps physique, pleinement. Offrir cet amour aux structures mentale, émotionnelle, égotique. Offrir cet amour à toutes nos relations. Offrir cet amour au collectif de l'humanité, au collectif du créé. Offrir cet amour à la terre. Offrir cet amour au Vénérable.

Aimer l'Être, non comme on aimerait une abstraction mais dans la plénitude du concret d'être. Dans cet amour, se reconnaître. De cette reconnaissance, jaillit l'ouverture au "tout est possible". La porte du "tout est possible" est la détermination. La porte de la détermination est l'amour. Le cercle est complet.

Nous vous remercions. Nous vous saluons.

 

 

Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 25-10-14

 

La transition est belle, la période subtile et délicate. Chaque être peut jouer pleinement la fonction d'être rayonnement qui éveille, unifie, le retour à la pure joie d'être le vivant.

La transition est belle, subtile et délicate. Qui osera lâcher les vieilles croyances, les vieux modes de fonctionnement pour embrasser le nouveau, pleinement ?

L'invitation est au dynamisme, le dynamisme de la joie. La joie de cette mémoire retrouvée. Emerveillement devant la splendeur d'être le vivant. Emerveillement devant la splendeur de l'incarnation.

N'oubliez pas la puissance des cercles qui ainsi se rassemblent autour de cette intention. N'oubliez pas la puissance du rayonnement généré par ces êtres, et la puissance amplifiée par cette fraternité qui se sait la fraternité du vivant et qui invite et inspire l'humanité à la rejoindre dans l'évidence simple de la beauté de la vie.

N'oubliez pas la puissance de ces rassemblements. N'oubliez pas la puissance de la présence de chaque être qui choisit de s'exposer ainsi à un rayonnement que certains nomment d'une autre fréquence mais qui est la source de toutes les fréquences, car le cœur, vous le savez, est la source de toutes les fréquences.

Nous vous remercions. Être le oui vivant, l'invitation reste toujours offerte, offerte avec intensité grandissante à la mesure de l'ouverture.

 

 

Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 10-10-14

L'heure est venue où ceux qui ont choisi de sortir des rangs, s'unissent et se rassemblent.

 

L'ouverture se fait concrète. D'autres configurations planétaires, d'autres rayonnements.

Heureux ceux et celles qui savent s'harmoniser aux courants d'ouverture, qui savent se préparer à être les flammes.

Qui donne reçoit. Dans cette phase d'ouverture, les passifs ne reçoivent pas. Car cette phase d'ouverture est justement cette autre attitude pour l'humanité, l'acceptation pleine que chaque être est cocréateur de la création, créateur de sa réalité.

L'ouverture implique cette attitude d'acceptation totale d'être le don vivant, d'acceptation totale de faire le don de simplifier, de lâcher prise des faux importants pour se focaliser ensemble sur le trésor.

Le terme "ensemble" est d'importance. L'heure est venue de la mouvance collective. Lorsque le collectif somnolait, les quelques rares qui voulaient secouer les jougs de l'indolence devaient sortir des rangs. L'heure est venue où ceux qui ont choisi de sortir des rangs, s'unissent et se rassemblent. Pour les aider, d'autres configurations, d'autres rayonnements, une autre intensité. Elle reste un accompagnement.

Heureux ceux et celles qui choisissent de réapprendre l'art d'être le moteur de l'ouverture.

Plus que jamais, être éveillé. Plus que jamais, être ouvert et offert. Peu importe l'histoire des configurations. Peu importe l'histoire du passé ou du futur. Peu importe l'histoire d'autres civilisations. L'heure est venue du nouveau, maintenant.

Ceux et celles qui savent se rassembler, tout offrir, être écoute - écoute créatrice, non plus écoute passive -  reçoivent, à la mesure de leur ouverture, des dons immenses.

Simplifier.

 

 

Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 28-9-14

Très subtilement, une autre race émerge.

 

L’atmosphère se raffine. Autour de la terre, l’atmosphère se raffine. Cela signifie concrètement qu'autour de ceux et de celles qui choisissent de vivre consciemment, l’atmosphère se raffine.

Ne pas croire savoir ou connaître. Souvenez-vous, c’est aux fruits que vous reconnaissez l'arbre. La vie vécue en sorte de refléter le cœur est loin des apparences mentales qui semblent le refléter. L’ouverture qui s’actualise autour de la terre invite à se poser dans le silence. Cesser de regarder vers l’extérieur. Simplifier. Simplifier.

Le plus beau des voyages, maintenant, est intérieur. Aucun lieu n’a de message plus riche énergétiquement, plus parlant, plus transformateur, que le centre du cœur. Là, vous vous reposez et vous inspirez. Là, vous entrez en résonance.

Car la résonance change. L’ouverture de la terre entraîne d’autres résonances, une autre configuration planétaire. Concrètement, une autre configuration planétaire. Elle invite à un autre style de vie, loin de l'agitation, des recherches extérieures.

L’invitation se fait toujours plus fine. Se mettre à l’écoute de la Voix. Se mettre à l’écoute du chant de résonance. Très subtilement, une autre race émerge, un autre langage, une autre synergie. L’émergence de cette race signifie l’émergence de la résonance avec cette fraternité immortelle qui éternellement sert le beau et le bon à travers l’incarnation de la perfection de l'Être et l’incarnation de l’harmonie.

Privilégiez l’harmonie. Ne croyez pas la connaître.

L’on est loin maintenant de cette croyance de quelques élus ou privilégiés qui auraient compris la lumière et croiraient transposer le monde mental dans une version lumineuse.

Le choix doit être décisif. Une autre résonance.

Comme dans un concert, vous devez être ouverts au silence pour écouter les harmonies subtiles.

L’ouverture n’est jamais acquise, elle se forge à chaque moment. Cela est exaltant.

L’heure est au simple, au repos, au goût du bon, reflété dans l’attitude face à chaque moment de vie.

Exaltante est cette phase dans l’harmonisation de la planète. Exaltante et très subtile.

Nous aimons vous accompagner et vous guider vers cet autre regard. Le nouveau est noble et beau.

 

 

Message de l'Ami reçu par Agnès Bos-Masseron le 14-9-14

 

Comment placez-vous votre attention ? Le choix est à chacun. Placer son attention inconditionnellement sur la lumière permet de créer des conditions lumineuses dans le concret de son existence. Offrez toute votre attention là-dessus. Créer des conditions lumineuses pour chaque moment de votre existence.

Vivre exalté. Car la vie est grande est belle. La beauté est dans la simplicité. Dans la simplicité est la grandeur. La grandeur de la noblesse d’Être le Vivant. Cette noblesse se cultive et s’actualise à travers chaque choix, chaque pensée, chaque parole, chaque acte.

Une nouvelle saison s’annonce. Ouvrez-vous à sa beauté. La récolte est belle et abondante pour celui, celle qui choisit de vivre en conscience, présence à la beauté naturelle de la Vie. Sans artifice, sans faux attrait, simplement présent maintenant à la beauté naturelle de la vie.

Reliez-vous au Soleil de l’Amour à travers vos méditations, votre intention, et en vous rassemblant souvent autour de l’essentiel.

L’ouverture s’actualise. Accompagnez-la. Le choix est à chacun. A chacun de créer l’ouverture. Et pour tous ceux qui font ce choix, les dons sont immenses. Maintenant.

 

 

Message de l’Ami reçu par Agnès Bos-Masseron le 2-9-14

Rien n’est au-delà des capacités de l’être humain.

 

Nous aimons vous accompagner. Pour beaucoup d’entre vous cette période est un nouveau départ. Vivez chaque jour comme un tout. Vivez chaque jour dans le contexte de l’éternel.

La ligne du temps n’est qu’illusion. Maintenant. Maintenant, à travers vos actes, vos activités professionnelles, vos rentrées scolaire ou universitaire, quelle est votre intention ?

Gardez toujours l’intention la plus haute, et gardez cette intention vibrante à travers vos journées. De simples moments de pause, trois souffles peut-être pour vous remettre en conscience cette intention.

Et vivez la pause comme l’éternel. Il n’est rien d’anodin. Sortez de l’impression répétitive ou de routine pour retrouver l’éternel nouveau de celui qui, à travers chaque souffle, crée la réalité de ses rêves.

Faites des rêves splendides et immenses pour votre quotidien. Et réalisez l’essence de ces rêves. Rien n’est impossible. Rien n’est au-delà des capacités de l’être humain. Souvenez-vous de cela. Rien n’est au-delà des capacités de l’être humain.

Nous aimons vous accompagner.

 

 

Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 18-8-14

Es-tu l'amant de la vie ?

 

Il est vrai, l'humanité s'ouvre. Il est vrai, la terre est entourée d'une spirale ascendante. La vibration change. Et que fait l'humanité de ce changement ? Souvent l'humanité attend que quelque être ou quelque vent ou quelque élévation ou quelque vibration transforme, oubliant que cela est de l'ordre de l'impossible puisque chaque être est créateur de sa création.

Il est bien des vents d'inspiration, il est bien des vents d'élévation. La vibration change et l'invitation reste "Toi, chacun chacune de toi, comment entres-tu en relation avec ces vents, avec cette spirale, avec cette élévation ?"

Nous ne parlons pas de grande pratique mais de maintenant. Chaque moment de maintenant, qui es-tu toi ? Es-tu la personnification de la compassion, de l'amour infini, de l'éternité, de la douceur, de la tendresse ? Es-tu la personnification de la perfection de l'Être ? Ou restes-tu un aspirant enfermé dans quelque boîte de jugement, de durcissement, de vieillissement, de nonchalance ou de laxisme ? Sors-tu du laxisme pour quelques moments isolés, retournant dans le laxisme lorsqu'il s'agit de relation, de concret, d'incarnation, de perfection ?

Qui es-tu toi ? Es-tu l'amant de la vie ? C'est peut-être là la seule question. Es-tu l'amant ou l'amante de la vie ? Car aimer la vie veut dire la servir, n'est-ce pas, à travers chaque souffle, à travers chaque geste, à travers chaque parole, à travers chaque silence même. Servir la vie commence par être pleine présence. En cela réside l'invitation.

L'on pourrait dire que l'humanité s'est préparée pendant longtemps par toutes ces pratiques, toutes ces ascèses, toutes ces méditations et tous ces efforts. L'heure est venue de tout offrir, de tout ouvrir et de regarder concrètement que l'ascèse importe peu si elle n'est pas traduite par l'application concrète de l'essence de l'ascèse dans chaque moment de maintenant, à travers chaque acte, chaque pensée, chaque parole, chaque geste, chaque silence, à travers la relation avec la structure de son corps. Car le corps, vous le savez, est temple du parfait.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Adresse

Anandamath

Hameau des Peyres

05300 EOURRES

04 92 20 23 35

Nombre de visites
Nous trouver