Message de l'Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 25-12-11

Avez-vous perçu l'intensité de l'amour ? La naissance, vous le savez, est initiation. Je suis venu ouvrir la porte pour que l'humanité se souvienne. Je suis venu ouvrir la porte pour rendre l'éternel à l'éphémère. Avez-vous perçu l'intensité de l'amour ? Ceux et celles venus rendre hommage à l'enfant que je suis l'ont entraperçu sans comprendre peut-être. Pourtant une autre réalité s'est ouverte, la réalité de l'union, la réalité de la paix, concrètement. Il ne semble plus possible de garder les concepts de division. Il ne semble plus y avoir de place pour la possibilité d'hostilité. Tous s'étonnent. L'humanité saura-t-elle préserver ce don qui est fait à travers cette initiation ? Etrange, n'est-ce pas, selon le temps linéaire, cette célébration chaque année, et chaque année tous goûtent au merveilleux. Comment la création peut-elle oublier l'intensité de l'amour ? Je vous l'ai dit, la naissance est initiation. La première phase de l'initiation. La première phase de l'initiation est la simultanéité des trois plans, au-delà du temps et de l'espace, être adoration dans le plan du transcendantal ; à travers l'événementiel, être adoration ; et au niveau du plus subtil de la création, rendre aux cellules leur structure d'adoration. Vous le savez, longtemps ils ont parlé d'une crèche dans laquelle je repose, la crèche est au sein de chaque cellule. Comprenez-vous cela ? Car le feu d'amour, la flamme éternelle, ce que Je Suis, est au creux de chaque cellule, et le regard d'amour de l'amour sur l'amour est la structure de chaque cellule. Ce même regard que nous partageons, la Mère, le Père et moi, regard d'adoration. Ils savent que l'adoration n'est tournée que vers cet Être suprême, la source éternelle, le vénérable Seigneur. Avant la naissance, nous partagions cela, après la naissance nous partageons cela, le partage est éternel. C'est ce partage qui est la caractéristique propre de la famille de lumière, connaître le vrai sens de l'adoration. L'adoration ne peut être tournée vers le corps d'un bébé, ou si elle est tournée vers le corps d'un bébé, à travers le corps du bébé, c'est la source éternelle, le Père, la Mère, le tout, l'Être vénérable qui est adoré. Lui seul est, n'est-ce pas ? Elle seule est. Être adoration au niveau transcendantal, être adoration dans la structure du temps et de l'événement, à travers les événements, être adoration dans la structure des cellules, les trois plans simultanément.La deuxième phase de l'initiation est d'unir le souffle à l'adoration. Le souffle ainsi est semblable au souffle nourrissant la flamme. La flamme est la flamme d'amour offerte au feu de l'amour. Le feu de l'amour est ce que Je Suis, le feu de l'amour est cet Être suprême, le Père, la Mère, le tout. Vous vous souvenez, j'ai dit, le Père et moi, nous sommes un. Le Père, la Mère, le tout, la source éternelle, et l'Être créé sur le un, seul est le un, le vénérable. Sa nature est adoration. Vers Lui, vers Elle s'élève l'adoration. Unir le souffle et l'adoration pour qu'à travers l'acte du souffle, l'adoration soit nourrie, intensifiée, concrétisée, incarnée, car c'est bien cela dont il s'agit, n'est-ce pas ? Rendre son sens à l'incarnation. L'incarnation n'est pas le fait du faire, l'incarnation est fait d'adoration. Alors tout comme au niveau de l'événementiel, le concept de différence, de division, d'hostilité semble s'être effacé et seule règne la merveilleuse paix, seule règne l'union. Tous s'étonnent, le bon résonne à l'infini. De cœur à cœur, le bon résonne et tous s'étonnent. L'humanité saura-t-elle préserver cette évidence de l'union, ce merveilleux de l'union ? Le préserver, c'est l'animer. Le souffle aide à ancrer l'attention sur cette intention de l'incarnation, être adoration. Le souffle aide à ancrer l'attention pour que soit préservé le merveilleux de l'union. Rassembler l'énergie.La troisième étape de l'initiation. La troisième étape de l'initiation est de nourrir cette flamme d'amour que Je Suis, qui est la vie dans chaque cellule par l'attention. Percevoir l'attention comme le jaillissement de la vie au sein de chaque cellule. Chaque cellule est l'infini. Une autre structure corporelle. Chaque cellule est l'infini et toutes les cellules unies dans ce champ d'adoration qu'est l'intention d'incarnation. Un autre mode de fonctionnement, un autre mode de relation. Nous l'avons dit, la crèche est au sein de chaque cellule. Ce mode de fonctionnement, ce mode de relation ne peut être conçu par un mental dissipé. Le mental dissipé ne sait concevoir que des concepts dissipés. La première étape est de rassembler l'énergie, l'attention rassemble l'énergie. Vous le voyez, si l'on retourne sur le plan de l'événementiel, autour du Père, autour de la Mère, autour de ce bébé que Je Suis, l'attention est centrée sur le merveilleux. Tous ne comprennent peut-être pas, mais pourtant pressentent l'intensité de l'amour, l'intensité de l'amour partagé par le Père, la Mère, le bébé que je suis, l'intensité de l'amour partagé et offert éternellement à cette source éternelle. L'amour n'est pas clos mais infiniment ouvert à son propre infini. Comprenez-vous cela ? Le Père regarde la Mère, lui offre l'infini de l'amour, et tous deux savent que l'infini de l'amour dépasse le cadre de cette relation et s'offre à sa source même, le vénérable Seigneur. Le Père et la Mère regardent le bébé que je suis et nous savons que l'infini de l'amour dépasse le cadre de cette relation et s'offre à sa source même, le vénérable Seigneur, et tous autour du cercle familial pressentent cette autre dimension de l'amour, pressentent l'infini. Ainsi entrer en relation avec l'infini que je suis dans le transcendantal à travers l'événementiel au cœur de chaque cellule, la boucle est complète.Vous entendez, l'harmonie cosmique, les éléments semblent s'être unis aux chants célestes. Chanter l'adoration avec les voix, avec son Être, avec sa structure corporelle.Vous le savez, tandis que nos corps resplendissent de lumière, la cause en est l'intensité de l'adoration. Avez-vous perçu l'intensité de l'amour ? Si nous reportons notre regard sur ce temps linéaire qui fait semblant de se déployer, il est vrai que l'humanité entre dans ce qui peut paraître la grande bascule. L'humanité saura-t-elle se rappeler que le seul point d'importance, que le seul point d'appui est l'intensité de l'amour, que cette intensité de l'amour est la charnière, pourrait-on dire, entre deux plans de vie, entre deux dimensions, pour réaliser qu'il n'est ni plan de vie, ni dimension mais que l'infini de l'adoration ? L'humanité saura-t-elle se souvenir ? Vous le voyez, le temps de la naissance est de rappeler le sens de l'incarnation, de rappeler le mode de relation, de rappeler le mode de fonctionnement. Seule est l'adoration. L'humanité saura-t-elle se souvenir de l'intensité de l'amour ? Les mères le pressentent. Au moment de la naissance des enfants, les mères le pressentent. Et prises dans la course du temps, dans la course des événements, elles semblent connaître la grande amnésie. Comment peut-on oublier l'absolu de l'amour ? Comment peut-on oublier l'intensité de l'amour ? Et pour connaître et être l'intensité de l'amour, il faudrait prendre l'amour des mères, juste après la naissance et le multiplier par un million peut-être. Pourtant, qu'il est beau l'amour des mères qui regardent leur bébé et perçoivent le divin ! Le Père énonce les textes de ses Pères, vibration de silence, vibration de l'amour. La sagesse est l'expression de l'amour. Ils disent que du corps du bébé que je suis, coulent les rayons d'or. Offrir l'or de l'amour à chaque fibre de création éternellement. Offrir l'or de l'amour à chaque fibre de création, inconditionnellement. Et l'or de l'amour entre en résonance avec la structure de la création, et la création se souvient "ah, Je Suis cela, l'infini de l'amour, la matière lumière". C'est cela, n'est-ce pas, le don de la naissance. La matière est lumière. De tous ces points dans le cosmos que l'on appelle retraites de lumière, la naissance est célébrée. La célébration est offerte à la source suprême, ce vénérable Seigneur, car tous savent que l'intention de la naissance est de lui rendre gloire en incarnant sa gloire pour que la création se souvienne que le sens du créé est de glorifier l'incréé en incarnant sa splendeur. De ces points du cosmos que l'on nomme retraites de lumière, les frères et sœurs offrent l'amour. Ainsi du corps du bébé que je suis, coulent les rayons d'or, et vers le corps du bébé que je suis coulent les rayons d'or, car chaque intention d'amour est rayon de lumière. L'amour coule de ces points que l'on connaît sous le nom de retraite de lumière, l'amour coule du cœur des simples dans les demeures à la surface de la terre, l'amour coule du cœur de la terre, l'amour coule du cœur des arbres, du cœur des montagnes, du cœur des rocs, du cœur de l'eau, du cœur des animaux, du cœur des étoiles, millions de rayons d'or offerts au corps du bébé que je suis. Les rayons sont reçus, magnifiés et rendus à l'éternelle source, et de l'éternelle source, ils jaillissent à nouveau emplissant la création pour que la création se souvienne "ah, Je Suis cela, l'infini de l'amour".Comprenez-le bien, beaucoup semblent célébrer un événement, seul est l'éternel. Ce partage d'amour et d'adoration est éternel. L'humanité saura-t-elle se souvenir que la porte est ouverte pour que la création se nourrisse éternellement de la plénitude de l'amour qui est ce que Je Suis, qui est ce qui est, qui est l'éternelle source, et que la création réverbère l'éternelle source, la glorifiant ? Tel est le sens de la création, tel est le sens de l'incarnation. La Mère repose, offerte au silence. Souvenez-vous, la naissance est éternelle. Ne voyez pas la naissance comme un point à célébrer dans la course du temps. La naissance est un plan de vie, l'intensité de l'amour ouvre à ce plan de vie. Avez-vous perçu l'intensité de l'amour ? N'oubliez pas, n'oubliez pas la beauté de l'union. N'oubliez pas la beauté de la famille de lumière, tous tournés dans un même regard, offrant l'adoration à l'adoration, offrant l'amour à l'éternelle source, le Père, la Mère, le tout, le vénérable Seigneur. Lui, Elle seul est. La beauté de la naissance est que de cette célébration jaillit une vague d'infinie tendresse, d'infinie puissance qui déferle sur la création, éternel renouveau. La célébration est éternelle.

 

 

Message de l'Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 30-10-11

La terre s’ouvre à une autre réalité, un autre plan vibratoire. 

 

Animez l’affluence. Animez l’abondance. Ne vous souciez pas de tous les rapports économiques, comprenez que la pensée est créatrice. La pensée crée la réalité.

Animez l’abondance et la plénitude, avec intensité. Ne vous lassez pas de contempler l’abondance dans votre conscience, car la contemplation de l’abondance la matérialise dans la vie quotidienne.

Ne vous souciez pas des rapports économiques. Comprenez que chacun est créateur de sa réalité. Maintenant, quel monde voulez-vous créer ?

La pensée est créatrice. N’animez que des pensées de plénitude, de bonheur serein, d’abondance. Ne vous tournez que vers l’harmonie. Les prédictions concernant le futur sont des illusions, car maintenant chacun crée sa création. Maintenant seul est. Maintenant animez l’abondance, abondance financière, abondance de la joie, abondance spirituelle.

Avec intensité, animez la plénitude. Avec intensité, tournez-vous vers l’harmonie. L’harmonie de la terre commence avec l’harmonie intérieure de chaque Etre. Ne laissez pas des pensées disharmonieuses prospérer dans votre esprit. Ne favorisez que l’harmonie. A ce moment de transition de l’humanité, là réside le plus beau service.

Comprenez que la pensée est créatrice. Comprenez que chacun crée sa réalité. La pensée est créatrice. Ne laissez pas des graines de disharmonie être semée par telle ou telle prédiction, par telle ou telle analyse de situation économique.

Bénissez la vie. Vivez dans l’éternelle gratitude. Car la gratitude génère la prospérité. La gratitude génère le bonheur.

Retrouver l’inconditionnel du bonheur. Cela est la base.

Nous vous remercions.

 

 

Message de l'Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 4-9-11

La rentrée…

 

Où rentrez-vous ? Dans les circuits d’habitude, de routine ? Ou dans la demeure éternelle, celle qui ne connaît ni l’espace ni le temps, cette demeure de l’éternellement neuf, de l’éternellement créatif ?

Créer sa réalité à chaque minute. Ne vous laissez plus entraîner dans les circuits d’habitudes. Ne vous laissez plus entraîner dans les modelages de masse, conditionnements de masse. Choisir sa réalité à chaque minute. Créer sa réalité à chaque minute. La créer par la puissance de l’amour. A travers les simples interactions de chaque moment, dans la vie quotidienne, créer sa réalité par l’amour.

La rentrée. Rentrer dans sa nature propre, rentrer dans sa puissance pour créer une réalité éternellement belle, merveilleusement neuve. A chaque instant, à travers chaque regard. Le simple est sacré. Vivre une autre dimension du quotidien.

C’est à cette rentrée-là que nous vous invitons. Ne vous laissez plus conditionner par vos structures anciennes, ou par les modelages imposés aux masses. Soyez créateurs de vos réalités. Créez votre rentrée.

Rentrée au paradis, diraient certains ? Et où est le paradis ? Ni ailleurs ni plus tard. Ici, maintenant. Une autre vision du quotidien, un autre point de vue, un autre mode de fonctionnement.

Simplifiez vos existences. Emplissez-les de présence et de plénitude. Par l’attention et l’intention.

Souvenez-vous, unir l’amour, l’intention et l’attention sont les clefs de l’incarnation. Avec la clef, ouvrez la porte pour réaliser qu’elle n’est fermée que par des croyances illusoires.

La rentrée… Nous aimons vous accompagner.

La période est dense, pleine, prenante. Vivez-la avec intensité, avec beauté, avec confiance. Ne laissez pas les remous vous ébranler. Traversez les rapides avec l’assise dans l’océan de l’amour. L’océan de l’Être d’Amour que vous êtes.

 

 

Message de Deydas Chi, Être ascensionné, Maître des Eléments, reçu par Agnès Bos-Masseron le 2-4-11

 

Nous sommes heureux de vous accompagner.

Une grande partie de l'humanité semble se soucier, à la lumière des événements récents, des retombées radioactives, ou de toute autre répercussion future.

Souvenez-vous, ne regardez que la lumière. Lorsque vous regardez la pluie, ne vous souciez pas de son degré de radioactivité, regardez la lumière, l'Amour, dans son expression de pluie. Nourrissez-vous de lumière. Emplissez-vous de lumière.

Vous le savez, à travers votre histoire, certains ont été préservés de soi-disant périls simplement parce que toute leur attention était rivée sur le Divin, sur l'Être suprême, sur la Lumière - ces trois termes sont synonymes.

Vous pouvez utiliser les moyens préventifs qui vous sont présentés, mais souvenez-vous que votre attention est créatrice, et que vous êtes créateurs de votre réalité.

L'humanité, cela est évident, semble à un tournant. Quel chemin choisissez-vous ? Celui de la peur ou de l'anticipation de dangers, ou l'affirmation que vous êtes Lumière et que la Lumière transmue et triomphe ?

Accordez vos violons au diapason de l'Amour, au diapason de l'Unité. Ce diapason ouvre à une autre symphonie, et dans cette symphonie la peur ou l'attention sur des catastrophes n'ont pas leur place.

Souvenez-vous, le monde est une famille. Saturez le monde de lumière. Saturez le Japon, l'Afrique, les océans, l'univers, de Lumière. Cela revient à les saturer d'Amour. Offrez l'Amour au peuple japonais, offrez l'Amour aux eaux des centrales nucléaires, offrez l'amour à la lumière, offrez l'amour à l'Amour.

L'attention est créatrice. L'attention d'un groupe uni dans l'évidence d'être Amour, crée un autre visage pour l'humanité.

Souvenez-vous aussi que le temps linéaire n'existe pas. Demain n'est pas. Maintenant, sur quoi mettez-vous votre attention ? Maintenant, quel choix faites-vous ? Pour que vos dirigeants changent leurs comportements et leurs décisions, saturez l'atmosphère de lumière et d'Amour.

Et comprenez que, quelles que soient les décisions de vos dirigeants, votre attention sur les problèmes nourrit les problèmes. Il ne s'agit pas d'occulter les problèmes, mais de voir comment se situer sur un autre plan, comment cocréer un univers qui soit l'expression de votre intention d'incarnation.

Aimez le Silence. Simplifiez vos existences. Et offrez l'Amour à la Joie Pure, inconditionnellement.

Vous êtes Êtres de Lumière. Il suffit de l'actualiser par votre incarnation.

 

 

Message de l'Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 14-3-11

Le monde entier est notre famille : Japon

 

La terre a tremblé. Et avec elle la conscience collective de l’humanité. Le tremblement se fait encore sentir.

Vous, soyez les piliers de l’ancrage. Souvenez-vous, l’humanité est un seul cœur, un seul corps. Souvenez-vous, vous choisissez à partir de quel niveau vous vous unissez à ceux pris dans l’apparent désastre. Vous unissez-vous depuis la consternation, ou depuis l’Union ?

Soyez piliers de lumière. Il n’est même plus temps de chercher à comprendre le pourquoi ou le comment. La seule chose à comprendre, c’est la Nature de la Vie. Pour lui rendre hommage à travers votre incarnation. Pour l’honorer. Et en honorant la Vie, vous honorez tous les êtres incarnés ou désincarnés.

Restez piliers de lumière. Ainsi vous guidez tous ceux qui ont quitté brutalement leur corps dans le tsunami, ainsi vous guidez et nourrissez tous ceux qui se retrouvent démunis, privés de leurs proches, privés du confort minimum.

La terre tremble. Vous restez piliers de lumière.

Vous le savez, la transition offre des possibilités de grosses tempêtes, au sens propre ou figuré. Restez le Cœur du Silence au cœur de la tempête.

Vous pouvez beaucoup. A l’heure où tant se sentent impuissants devant les forces de la nature, vous pouvez beaucoup. Souvenez-vous, vous pouvez parler aux eaux et les calmer. Le Cœur peut l’impossible. Le cœur peut tout calmer. Tout nourrir.

Faites le choix inconditionnel de n’incarner que la joie, la plénitude, l’amour. Quelles que soient les circonstances, faites le choix inconditionnel de n’incarner que la joie, l’harmonie, l’amour. Ainsi vous êtes piliers d’amour pour le collectif.

Souvenez-vous, lorsque tout tremble, beaucoup se sentent happés, peu savent être piliers de lumière, de stabilité, de sérénité. Faites ce choix, Amis de Lumière.

Ne vous unissez pas par l’empathie au niveau des catastrophes. Unissez-vous au niveau de l’éternelle Joie, de la Vie, du Cœur. Car l’éternelle joie a la puissance de calmer toutes les tempêtes, de prévenir les circonstances.

Ne soyez pas comme ces prédicateurs qui annoncent des désastres et des catastrophes, prenant ces dernières comme l’inévitable durant cette phase de transition. Ne mettez pas votre attention sur des possibilités de catastrophes, car souvenez-vous, vous créez ce sur quoi vous mettez votre attention. Ne mettez votre attention que sur la lumière. Honorez-la en l’incarnant. Servez-la.

Servez la Joie. Ainsi vous êtes les piliers sur lesquels tous ceux qui chancellent peuvent s’appuyer et retrouver leur équilibre. Ainsi vous êtes les piliers sur lesquels même la mer, les éléments, peuvent s’appuyer pour se calmer et s’apaiser.

Souvenez-vous, rien n’est jamais déterminé. Vous êtes les créateurs de votre réalité.

L’humanité voudra-t-elle bien s’éveiller à cette évidence qu’elle crée sa réalité, et comprendre les lois de la création et de l’incarnation ? Vous êtes les créateurs de vos circonstances de vie. Ne mettez votre attention que sur la lumière. Maintenant. Eternellement. Ainsi vous créez des circonstances de paix, de stabilité pour votre terre et votre univers. Ne mettez votre attention que sur la lumière, sur la joie, inconditionnellement. Ainsi vous retrouvez la base des lois de création.

Soyez flamme d’amour pour tous ceux dans la tourmente.

Souvenez-vous, l’espace n’existe pas, depuis le cœur de vos demeures vous pouvez atteindre le cœur du Japon et l’emplir de lumière et de Paix. Nous vous remercions. Ne vous sentez pas impuissants. Vous êtes l’incarnation de la Puissance. Mettez la Puissance en action. En choisissant de n’animer que la lumière et la joie par votre attention, soyez Puissance en action.

Nous vous remercions.

 

 

Message de St Germain reçu le 18-1-11

Il est d'autant plus important maintenant, de choisir sur quoi vous mettez votre attention.

 

Deux courants simultanés semblent balayer la terre. Un courant infini de joie, de légèreté, d'exaltation même, et puis un courant qui semble sombre et pesant. Les deux extrêmes se rejoignent et dans ce mouvement, semblent s'amplifier. Ainsi, quelles que soient les circonstances, souvenez-vous, animez la joie.

Et souvenez-vous de l'inconditionnel qui est un des traits de la dimension de lumière. N'attendez pas que les circonstances changent autour de vous pour animer la joie, servez la joie en l'animant, en l'incarnant. Honorez-la comme une amie fidèle, comme un trésor, comme l'Être aimé.

Ne nourrissez pas du poids de votre attention ces énergies d'apparence sombre et crispée. Les deux extrémités se rejoignent. Que choisissez-vous ?

Quelles que soient les apparences, il est bien réel ce courant de joie infinie, de légèreté, de renouveau qui emplit la terre. Il est bien réel dans vos cellules, bien concret. Les apparences de sombre semblent peut-être voilées cela, mais souvenez-vous, votre regard anime.

Vous vous souvenez, ou peut-être avez-vous oublié, dans les temps d'initiation, les aspirants devaient traverser ce qu'on nommait des tests. Quelle que soit la forme de ces tests, la résultante était sur quoi centrer son regard. Quelles que soient les apparences, quelles que soient les questions, quels que soient les apparents problèmes, sur quoi centrer son attention ?

Certains, certaines d'entre vous se demandent peut-être pourquoi vous traversez des situations qui semblent sombres alors que toute votre aspiration et votre dévouement sont offerts à la lumière. Mais oui, frères et sœurs de lumière, les apparents tests prennent bien des visages et votre attention reste, que choisissez-vous ?

Deux courants traversent la terre. Selon le courant de l'apparent sombre, la terre semble ébranlée. Selon le courant de l'infinie joie, la terre semble exaltée. Et au-delà de tout cela, l'Être, le merveilleux, le vénérable, reste l'infini silence, le trésor, le Divin. Ne mettez votre regard que sur Lui. Cela ne veut pas dire qu'il faut occulter les apparences de vos quotidiens, mais appliquez-vous à les regarder quelles que soient leurs formes, en regardant au cœur d'entre elles l'Être suprême, quelles que soient les formes. C'était cela l'épreuve de l'initiation. A quel point l'aspirant est-il prêt à tout offrir, à se fondre, à redonner son vrai visage à toute apparence ? Quelle est l'intensité de dévotion, l'intensité d'amour ? Quelle que soit la forme ou l'apparence, répéter à travers son attention et son incarnation "Tu es cela, Tu es lumière". Le répéter dans la plénitude de l'amour offert à la lumière, le répéter à travers son attention, à travers son incarnation. Se fondre ainsi dans le courant d'exaltation qui s'offre au vénérable silence, le tout, la vie, et chanter le silence à travers chaque moment de l'incarnation, chanter le silence. Alors les apparences sombres n'ont plus de prise et fondent comme neige au soleil, et seule reste l'évidence de cela.

Nous vous le répétons, intensifiez la joie, intensifiez l'amour. La nuit, ce temps fort de silence, lavez vos corps encore et encore, de joie, d'amour. Nourrissez vos corps encore et encore. Et offrez la joie et l'amour au divin silence au cœur des cellules.

Faire un avec le courant d'exaltation. Ne même plus percevoir deux courants, dans les apparences sombres ne regarder que la lumière. C'est cela l'épreuve de l'initiation. Ne plus chercher le pourquoi, le comment de l'apparente ignorance, lui redonner son visage de lumière en honorant ce visage au sein de toute forme, de toute apparence. Incarner la Flamme éternelle, accompagner en conscience, du cœur de la Flamme éternelle, du cœur de la plénitude que Je Suis, le jaillissement des rayons. Et de la plénitude de l'Être que Je Suis, offrir les rayons à toute situation, à toute apparence. Les offrir depuis la plénitude de l'amour.

Si l'on voulait parler en terme de votre temps linéaire, l'on dirait à quel point il est précieux d'être incarné à cette époque où l'apparence d'ombre retrouve son visage d'éternelle lumière, où les deux extrêmes se fondent, où le choix est d'autant plus important, d'autant plus invitant. De votre attention, que nourrissez-vous ?

Souvenez-vous, mettre son attention sur l'ombre, même pour en triompher, nourrit l'ombre. Cela ne veut pas dire occulter les circonstances. Acceptez les circonstances dans leur apparence et déjouez-les. Tout en traitant les situations selon les apparences et selon les circonstances, ne regardez que la lumière, soyez flamme d'amour.

Souvenez-vous, l'invitation est de cultiver l'inconditionnel de l'amour. Alors la question ne se pose plus s'il est facile ou difficile selon les circonstances d'incarner la plénitude de l'amour, puisque l'inconditionnel de l'amour ne tient pas compte des circonstances. Ainsi les apparences de drame ne sont plus. Les histoires fondent, seule est la dévotion offerte à l'Être par l'Être, c'est cela l'incarnation, n'est-ce pas ?

Il fut un temps où l'on disait que bien peu pouvaient suivre les pas des initiés, l'invitation s'ouvre à toutes les créations. Selon votre langage, on pourrait dire que la barre est haute. Mais l'autodépassement est la nature de la vie, n'est-ce pas ? Triompher de l'emprise des apparences, incarner la joie gratuitement. Triompher de l'emprise des apparences, incarner le feu d'amour, gratuitement, non une personne qui se targuerait d'un avancement spirituel car enfin elle peut rester feu d'amour face à telles ou telles circonstances, mais l'Être suprême qui se rend hommage à lui-même, qui se rend justice à travers l'incarnation de sa nature propre, quelles que soient les circonstances.

Ainsi l'Être déploie sa simplicité, son innocence et sa magnificence. Et devant cet Être d'infinie splendeur, les apparences fondent. Tout offrir au feu d'amour, inconditionnellement, non dans l'abstrait de vos méditations, dans le concret de vos quotidiens. Faire de chaque moment de vos quotidiens une méditation. La méditation, vous vous souvenez, est se fondre dans l'infini feu d'amour.

Ne plus parler de cette ascension comme un phénomène que quelques personnes essaient de conquérir à coup d'ascèse ou de méditations, reconnaître cette réalité décrite sous le nom d'ascension comme le suprême service. Être feu d'amour, le feu d'amour qui consume tout. Regarder la matière de vos corps en ne voyant en elle que l'éternelle lumière, gratuitement, avec une intensité telle que la matière est transmuée et que seule reste la fluidité de l'éternelle lumière, le corps d'éternité, d'immortalité.

Nous l'avons toujours dit, l'amour est la clef maîtresse.

Vous le voyez, il fut un temps selon votre temps linéaire, où les aspirants étaient coupés du monde pour recevoir l'initiation et les épreuves accompagnant l'initiation. Il n'est plus besoin d'être coupé du monde. Au sein du quotidien, l'invitation est de recevoir l'initiation et de passer ce qui semble l'épreuve qui correspond à l'initiation.

Alors souvenez-vous, quelles que soient les circonstances, comment les vivez-vous ? Vous pouvez tout recevoir comme un don car toute circonstance vous permet de retrouver ce regard qui unifie, qui magnifie. Toute circonstance vous permet d'être service, service au vénérable Seigneur, l'Être suprême, le vénérable silence, lumière éternelle, le tout. Le Sans-visage et celui au noble visage d'infini. Le Sans-forme et celui à la noble forme d'infini. L'union des deux est la totalité de ce qu'Il est. Ainsi, passionnant est votre quotidien, quelles que soient les circonstances, quelles que soient les apparences.

Alors, nourrissez-vous de ce courant de joie qui exalte la terre, nourrissez-vous-en en lui offrant votre attention. C'est en offrant l'attention à la joie qu'on s'en nourrit. Mais attention, n'offrez pas votre attention pour vous nourrir ; se nourrir est le sous-produit de l'attention offerte dans la gratuité.

Vous le voyez, ou peut-être ne le voyez-vous pas, les courants s'unifient entre tous les points de l'espace, les courants s'unifient. Certains parlent de géométrie sacrée, la création est régie par les lois de la géométrie sacrée. Les liens se retissent, les courants s'unifient, et il n'est aucun point du cosmos qui ne soit relié à votre corps. Honorez-vous vos corps ?

Vous vous souvenez, intensifiez l'union entre cœur et cerveau. Sentez-vous à quel point l'attention mise sur cette union entre cœur et cerveau ouvre les cellules ? Les corps semblent grandir. La forme tridimensionnelle s'ouvre révélant la forme de lumière du corps, et se fond en elle.

Honorez-vous vos corps ? Lorsque vous regardez vos corps dans vos miroirs, que regardez-vous ? La forme tridimensionnelle ou celle de lumière ? Vous vous souvenez, ne plus donner votre attention aux apparences ou aux ressentis, tout offrir à la lumière.

Comprenez-le, lorsque vous regardez vos corps, si vous regardez la forme tridimensionnelle, vous la densifiez. Si à travers chaque relation que vous avez avec vos corps, vous regardez le corps de lumière - par l'intention peut-être si la perception n'est pas encore l'évidence - c'est le corps de lumière que vous nourrissez. Vous savez-vous Être d'indicible beauté ? Attention, cette beauté-là ne peut être récupérée par l'ego, l'ego n'a pas accès à cette dimension. Alors attention, que choisissez-vous ?

Tout offrir à l'Être vénérable, éternellement. Vous vous souvenez, n'est-ce pas, la multidimensionnalité. Le devenir n'existe pas, ici, maintenant, l'éternelle lumière omniprésente. Faites de cela la réalité de votre quotidien en animant cette éternelle lumière, en lui offrant toutes les apparences de perception. Alors vous allez me dire "Mais qu'est-ce qui est réel et qu'est-ce qui est de l'ordre du rêve ? Le monde semble si dense." Mais vous vous souvenez, vous nourrissez ce sur quoi vous mettez votre attention. A donner l'attention à la densité, vous la nourrissez. Que choisissez-vous ?

Comprenez-le bien, il ne s'agit pas de se créer des illusions mais de les défaire. Il ne s'agit pas d'une personne qui jouerait à faire semblant ; ne voir que la lumière, il s'agit de suprême dévotion, une autre dimension. Là, l'ego n'a pas sa place, seul est le service, le service du cœur.

Le jeu est simple pourtant, il suffit de tout offrir à l'éternelle lumière, inconditionnellement, encore et encore, éternellement, à travers chaque acte, chaque mouvement, chaque intention, chaque regard, chaque non regard, non acte, non mouvement. Offrir la personne à l'Être, non dans l'intention de vos méditations mais dans le quotidien, encore et encore. Offrir les tendances de l'ego qui juge, condamne ou critique, ou récupère. Tout offrir à l'éternelle lumière en lui offrant le poids de son attention inconditionnellement. Et en sous-produit, les apparences fondent, les limites fondent, et resplendit l'évidence d'être liberté. Et l'ego ne récupère pas la liberté pour en faire un concept ou un trophée que l'on mettrait dans une boîte, l'ego s'offre éternellement à cet Être vénérable qui est sa source et son tout. Et le mental ne prend plus le temps d'analyser ou de chercher à comprendre, il s'offre éternellement à cet Être vénérable qui est sa source et son tout. Uni au cœur, il est la voix du cœur, l'intellect le plus fin, le discernement le plus fin. Dans cette merveilleuse clarté, une compréhension nouvelle, non celle qui enserre dans des concepts mais celle qui libère, retrouvant la saveur de l'Être à travers chaque apparence.

Ensemble, cette merveilleuse union de la famille de lumière, cette union si concrète, cette union qui vous accompagne quelles que soient les apparences de vos quotidiens, ensemble, vénérons le silence. Lui offrir l'amour qui est sa nature, non pas une personne mais l'Être. Être présence d'amour à l'amour. Vous vous souvenez, c'est dans l'adoration que nous nous rencontrons.

Souvenez-vous, grande est notre joie à vous accompagner.

Pour la beauté de votre attention et de votre intention, nous vous remercions. Compagnons de lumière, savez-vous que nous vous vénérons car à travers chacun et chacune, l'Être est vénéré, Lui qui est le seul, le tout, la vie.

Nous vous remercions.

 
 
 
 
 
Adresse

Anandamath

Hameau des Peyres

05300 EOURRES

04 92 20 23 35

Nombre de visites
Nous trouver