Message de l'Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 19-12-10

Intensifiez la présence.

 

L’humanité entre dans une phase unique, bien que cette unicité se soit répétée au fil des civilisations. La porte s’ouvre. Il peut sembler que l’ouverture s’accompagne de crispations ou de grincements, mais la porte s’ouvre. Centrez-vous. Centrez-vous sur l’évidence de ce que vous Êtes. Je Suis. Eternelle lumière. Comme on reste axé sur la verticalité lors d'une tempête, restez axés sur l’évidence d’être Êtres de Lumière.Êtres de Joie. Joyaux de Joie. N’attendez pas les circonstances pour servir la Joie en l’incarnant. Servir la Joie. Y aviez-vous pensé ? Les êtres humains veulent souvent se servir de la joie pour combler le vide, sans réaliser que ce vide même est plénitude. Non le vide qui est l’absence du plein, le vide qui est l’aboutissement du plein. L’infini. L’infini, l’océan de la joie, Ananda.Servez la Joie. En l’incarnant. Chantez la joie. Avec les cellules. Quels que soient les événements, quelles que soient les circonstances, chantez la joie. Saturez-en les cellules. Saturez-en votre colonne vertébrale. Ne faites pas de la joie une expérience qui serait un peu comme les idoles d’un temple. Réalisez la joie comme le nectar de la Vie, le chant de l’Être. Car l’Être chante un chant éternel. Incarnez ce chant. Est-ce abstrait ? Faites de ceci une réalité concrète, en gardant l’intention de servir la joie, au lieu d’attendre qu’elle vous visite, promue par quelque événement ou expérience. Renoncez à l’attachement aux histoires. Servez la joie gratuitement. Invitez la joie à s’installer dans le sanctuaire de vos corps. Au-delà des événements, au-delà des remous, ou même des apparences de calme, honorez la joie en l’incarnant.La Déesse de la Joie. Car les attributs divins se personnifient, restant la totalité de ce que Je Suis. La Déesse de la Joie est animée par chaque individualisation honorant la totalité de sa Présence à travers son incarnation. Non une bribe de joie animée comme une vague par quelque vent événementiel. L’océan de la Joie, l’océan d’Ananda, plénitude absolue, plénitude du Vide, plénitude du Silence.Honorez le Silence. En simplifiant vos existences, honorez le silence. Goûtez-le. Aimez-le. Aimez-le.L’humanité semble entrer dans une phase unique. Cette fin d’année sera particulièrement intense. De par les dons d’énergie, de par les réajustements planétaires. Restez posés. Souvenez-vous du Vertical. Servez la Joie en l’incarnant. Ne regardez que cette intention de servir la Joie. Incarnez votre intention.Nous vous accompagnons. Les voiles sont grands ouverts. Nous vous accompagnons.Oubliez le temps. Oubliez l’espace. Servez l’absolu de la Joie à travers chaque phase de votre incarnation. Puisse ceci est le moteur de ces jours à venir.

 

 

Message de l'Ami reçu par Agnès Bos-Masseron le 16-10-10

Message de tendresse. 

 

Vous le sentez peut-être, l’atmosphère s’empreint de tendresse. La douceur est reine, même si pour certains des carapaces, de vieilles peurs, de vieux schémas semblent couvrir cette tendresse. Mais pourtant, pour l’humanité tout entière, l’heure bascule. Toujours plus de lieux agissent en portes de lumière. Toujours plus de lieux s’élèvent énergétiquement. Et à chaque ouverture, l’humanité, la terre sont élevées.

Souvenez-vous de ne regarder que cela. Que signifie cela ? Souvenez-vous de ne porter votre attention que sur l’Être de lumière qui est ce que vous êtes.

Nous semblons vous répéter cela encore et toujours, parce que c’est ce qui est le plus fondamental à l’heure de ce qui semble être une transition profonde.

Les détails des événements ne sont pas importants. Les conséquences des schismes et des crispations ne sont pas non plus importantes, car la transition ne peut se faire que si vous comprenez de changer radicalement votre regard, de ne plus regarder que la beauté, qu’elle soit apparente dans votre quotidien ou non.

Ne regarder que la lumière. Incarner la lumière. Faites de cela votre aspiration de chaque jour. Cela demande une extrême vigilance, une extrême détermination. Mais n’est-ce pas ce que vous êtes, vaillants amis ?

Êtres de lumière. Ne regardez pas les détails de la transition. Restez centrés en son centre. Restez centrés en son centre. Restez centrés dans le Centre de Tout. L’Être suprême. Eternel. Il est simple de rester centré en ce Centre de Tout si vous ne portez votre regard que sur son expression pure. Déjouez les apparences. Ne vous laissez plus prendre aux pièges des apparences.

L’heure est à la tendresse. Vous l’offrez-vous à vous-même ? L’offrez-vous à vos proches ? L’offrez-vous à la terre ?

Nous vous l’offrons. Eternellement, nous vous l’offrons. Chaque regard est empreint de tendresse. Nous vous saluons.

 

 

Message de Maitreya reçu par Agnès Bos-Masseron le 12-10-10

Dans la chronique de votre temps linéaire, les portes semblent s'ouvrir. 

 

L'on pourrait dire les portes du retour à la maison. Le retour à l'unité, le retour à l'harmonie. Mais souvenez-vous, dans l'au-delà du temps et de l'espace, la porte est éternellement ouverte, et vous êtes déjà les êtres de lumière que vous aspirez à devenir.

La porte est déjà ouverte, infiniment ouverte. La perfection est l'éternité. Et pourtant l'infini s'autodépasse éternellement. La porte éternellement ouverte s'ouvre vers d'autres infinis. D'autres royaumes pourrait-on dire. Et pourtant seul est le silence, l'unique, l'éternel. Le jeu de la diversité. A travers ce jeu, l'unité se glorifie.

Alors souvenez-vous, dans cette période qui semble de transition, comment vous situez-vous ? Ne vous situez pas comme une personne en train de passer une porte, ce serait vain. Situez-vous comme l'Être, la porte, l'ouverture, infinie ouverture, infinie puissance. N'attendez pas que vos expériences reflètent l'évidence, ne mettez l'attention que sur l'évidence pour que vos expériences reflètent l'évidence. Quelle est l'évidence ? La porte est ouverte, infiniment ouverte. Je Suis la porte, Je Suis la vie. Je Suis, qu'est-ce "Je Suis", non le fait d'une personne, la gloire de l'Être. Je Suis la gloire de l'Être éternel.

Pourtant simultanément, les portes semblent s'ouvrir, car dans la réalité du monde tridimensionnel, les voiles tombent. Les voiles tombent, et les voiles n'ont jamais existé. Les deux réalités coexistent. Dans cette coexistence, à quoi vous identifiez-vous ? Identifiez-vous à l'Eternel. Reconnaissez que les voiles tombent en vous identifiant à l'Eternel, au suprême Seigneur, Celui qui Est, Celui que Je Suis. Identifiez-vous à l'Eternel, c'est cela l'humilité. Identifiez-vous à l'Eternel, le cœur d'infini, l'amour infini. C'est cela la dévotion. Identifiez-vous à l'Eternel, infinie puissance, c'est cela le service.

Dans la réalité tridimensionnelle, les portes semblent s'ouvrir. N'oubliez pas, n'aspirez pas à franchir les portes comme une personne courant vers une libération, soyez la porte, océan d'amour, ouverture infinie, l'Être suprême. Ne regardez que cela, ne servez que cela, n'honorez que cela, car en honorant cela, vous honorez le tout et chaque parcelle du tout.

La porte dont nous parlons est flamme vivante. Alors, on pourrait dire "La porte s'est ouverte. Une porte s'est ouverte. Le taux vibratoire de la terre s'est élevé. La joie s'est intensifiée." A quoi vous identifiez-vous ? A une personne percevant une intensité de joie ? Ou à l'océan de la joie ? Eternellement l'incarnation est invitation au choix, à quoi vous identifiez-vous maintenant ?

Franchir la porte vers la dimension de lumière, c'est dire oui à être lumière. Être lumière, être service, être l'océan d'amour en disant oui à se reconnaître comme la totalité de cet Être suprême qui est la vie et le tout. La porte ouverte est flamme vivante. On ne franchit pas cette porte, on l'incarne. Car vers où franchiriez-vous la porte d'infini ? Incarnez le feu d'amour maintenant. Embrasez la structure de vos cerveaux et de vos cœurs, de vos cellules, être Être de lumière, maintenant.

Nous l'avons déjà dit encore et encore, l'amour est la clef maîtresse. Certains cherchent des codes de conduite, l'amour est la source et l'aboutissement de tous les codes de conduite. Être feu d'amour. Être feu d'amour, éternelle évidence. Dans ce feu d'amour, vous offrez les histoires. La porte s'ouvre. Cette ouverture fluidifie les histoires ou les crispe selon l'attention de chacun. L'on pourrait dire que l'heure est au choix, mais qu'est-ce que l'heure ? Seule est l'éternité, n'est-ce pas ? Et quel est le choix ? A quoi vous identifiez-vous ?

Ne vous souciez pas de vos proches. Ne vous souciez pas des êtres aimés. Ne craignez pas qu'ils ratent le coche ou la porte. Souvenez-vous, seul est l'Eternel, seul est l'infini. Quels que soient les voiles des illusions, vous choisissez l'au-delà des voiles, ainsi vous animez l'au-delà des voiles. Dans l'illusion du temps qui passe, l'heure viendra où les voiles tomberont pour vos proches, pour les êtres aimés. Et vous savez qu'il n'est ni voile ni heure, seul est l'Eternel, le feu d'amour. Alors ne vous souciez pas.

Cette évidence d'être éternité n'est pas une invitation à la passivité, bien au contraire. L'heure est à l'affirmation, maintenant. Réaliser l'infinie ouverture, actualiser l'infinie ouverture. L'incarnation est l'implication. Il ne s'agit pas d'attendre puisqu'en fait rien ne se passe, tout est silence, n'est-ce pas ? L'incarnation est implication, maintenant. Choisir d'incarner la plénitude du feu d'amour avec toute l'audace de celui et de celle qui se savent l'Être éternel, en hommage, par service, par dévotion. Incarner la splendeur de l'Être éternel, la magnificence de l'amour, la simplicité de l'amour.

C'est cela l'implication, c'est cela l'incarnation. L'incarnation n'est pas le fait d'histoires. Je pourrais dire "Au diable les histoires". Jeu de mots. Déposez les histoires, quelles que soient les histoires. Être plénitude maintenant. Dans cette évidence d'être plénitude, toutes les traditions se retrouvent et se reposent.

Embrasez vos cerveaux, embrasez vos cœurs, embrasez vos cellules. La flamme est l'amour, et l'amour est la flamme. A la flamme de l'amour vous embrasez vos cerveaux, vos cœurs, vos cellules. Vos personnes disent peut-être ne pas savoir, ne pas comprendre, ne pas connaître, alors embrasez les personnes. Intensifiez la présence au souffle, jusqu'à ce que le souffle se révèle dans sa nature de prana, la flamme de vie. Le prana est feu d'amour, le savez-vous ? Ainsi par le souffle, embrasez vos cerveaux, embrasez vos cœurs, embrasez vos cellules.

Le corps ainsi nourri du souffle se fluidifie. La structure du corps révèle qu'elle est silence. Et lorsque la structure du corps se fluidifie, la structure de la matière autour du corps se fluidifie. Car souvenez-vous, la création n'est pas solide, la création n'est que la projection de celui qui la perçoit. Et lorsque celui ou celle qui observe, perçoit depuis un corps qui a révélé sa nature de silence, alors la matière révèle sa nature de silence. Il n'y a alors plus de friction entre matière et matière, et la danse d'amour, la danse de lumière, le silence se glorifie à travers le jeu de la création. La phrase semblait une abstraction, l'abstrait devient concret n'est-ce pas ?

Vous le voyez, ou vous ne le voyez peut-être pas, pourtant l'espace a fondu. Où suis-je, moi qui vous parle ? Dans l'au-delà de l'espace, n'est-ce pas ? Et où êtes-vous, vous qui écoutez ? Dans l'au-delà de l'espace, n'est-ce pas ? Où sont les retraites de lumière, les temples ? Dans l'au-delà de l'espace, n'est-ce pas ? L'espace a fondu. Alors bien sûr, ces portes qui s'ouvrent ne sauraient se situer dans aucun espace.

Les corps de lumière. Chaque corps de lumière a bien son unicité, et pourtant garde l'infinie fluidité d'être lumière. Où sommes-nous ? Où êtes-vous ? Offrez la croyance en l'espace. Intensifiez l'amour, l'unique invitation. L'art du souffle est l'art de l'amour. Le souffle naît du non souffle, s'offre au non souffle et reste le non souffle. L'amour naît du silence, s'offre au silence et reste le silence. L'art du souffle est l'art de l'amour.

L'on pourrait parler de dimensions et de rayons, on pourrait dire qu'à chaque dimension correspond un rayon. Où sont les dimensions ? Où sont les rayons ? Dans l'au-delà de l'espace, n'est-ce pas ? Ne visualisez pas les rayons comme projetés de l'extérieur, rien n'est extérieur.

De la plénitude que Je Suis, de la plénitude de la flamme éternelle, jaillissent les rayons. Je Suis, Être de plénitude, Être d'infini, rien n'est extérieur. Les rayons sont la précipitation de l'intention. L'intention est l'expression de la plénitude. De la plénitude que Je Suis, jaillissent les rayons. Rien n'est extérieur. L'on pourrait dire que les rayons sont la structure du corps cosmique car le corps, vous le savez n'est-ce pas, est cosmique. Il suffit de changer de regard. Il suffit d'offrir le regard à la plénitude d'être feu d'amour. Alors tombent les limites et reste la danse d'énergie, le corps cosmique.

L'on pourrait dire que les rayons sont la structure du corps cosmique car le corps cosmique est la création, l'intention de la création, l'expression de l'intention. Les rayons sont la précipitation de l'intention.

Vous voulez apprendre l'art du maniement des rayons, ainsi vous apprenez l'art de la création. La première étape est de bannir la croyance dans l'espace, celle dans le temps, celle dans les limites. Oubliez le temps linéaire, oubliez la distance entre l'intention et la réalisation. Cette distance est illusion. Les illusions semblent bien réelles, n'est-ce pas ? Oubliez le temps linéaire. Maintenant, être éternité, l'ultime service.

Retrouvez l'art de l'incarnation. Glorifiez le silence à travers l'incarnation. Souvenez-vous, l'éternelle joie de l'incarnation. Non la joie des histoires, l'éternelle joie de l'au-delà des histoires. Être plénitude. Et l'éternelle joie se traduit par l'éternel humour, la légèreté. Oubliez le sérieux. Lourd est le sérieux. La légèreté peut être solennelle car elle honore le sacré. La légèreté honore le sacré. Être, Être de plénitude, être plénitude. Être, Être de joie, être l'éternelle joie.

N'oubliez pas l'union de l'amour, de l'intention et de l'attention. Ce sont les trois clefs qui vous ont été données. L'amour est la clef maîtresse. De la plénitude de l'amour que Je Suis, naît l'intention. L'attention ancre l'intention. De l'union de l'intention et de l'attention jaillit la réalisation, maintenant. Intensifiez l'attention. L'attention, c'est être présence. Intensifiez l'attention. Le souffle est l'outil.

La porte est flamme vivante. Nous vous remercions. Nous vous saluons, éternellement.

Dans l'au-delà du temps et l'au-delà de l'espace, dans l'adoration nous sommes un.

 

 

Message de Maitreya reçu par Agnès Bos-Masseron le 14-9-10

La plénitude.

 

Plénitude de l'union éternelle, plénitude de l'au-delà du temps qui s'exprime à travers ce moment du temps. Plénitude de l'au-delà de l'espace, car là, maintenant, l'espace n'existe plus, n'est-ce pas ? Quels que soient les plans ou les dimensions, quelles que soient les distances, l'union est éternelle, ici, maintenant, tous unis dans le cœur d'infini à célébrer la vie, la perfection de la vie. Célébrer de son incarnation la perfection de la vie.

Souvenez-vous, le souffle vous aide. Intensifiez la puissance de l'énergie dans vos corps en amplifiant le souffle. Amplifier le souffle le ramène au souffle le plus subtil. Le cœur reste le lieu de rencontre, le point d'équilibre, le centre. Au cœur, vous offrez la plénitude de l'amour, ainsi nous partageons l'adoration. Du partage d'adoration jaillissent les rayons.

De la plénitude du cœur, de la plénitude de l'éternelle flamme, de la plénitude que Je Suis, jaillit le rayon d'or. L'on pourrait dire que le rayon d'or jaillit de quelque point de l'espace pour s'offrir à la terre, à la création. L'espace n'existe pas, le jaillissement du rayon d'or est le jaillissement du cœur, de la plénitude à travers quelques points de l'espace, l'au-delà de l'espace en gloire à la plénitude. Ainsi la plénitude s'offre à la plénitude à travers la création. C'est cela l'incarnation, n'est-ce pas ? On pourrait vous inviter à recevoir le rayon, le laisser couler dans la plénitude du cœur, seule est la plénitude du cœur.

Au rayon d'or s'unit le feu violet. Les cellules s'ouvrent. Intensifiez le rayonnement dans les cellules, et vous le savez, chaque cellule est l'infini.

Les cellules saturées du rayon d'or et du feu violet retrouvent leur nature d'éternelle lumière. Leur nature est la flamme éternelle, leur structure est cosmique. Que signifie cela ? La structure des cellules est cosmique. Dans chaque cellule, la structure de toute la création et l'au-delà de la création. Dans chaque cellule, la structure du silence. Structure du silence car le silence est plénitude. La plénitude est structure, structure d'infini.

L'invitation pour l'être humain est de retrouver l'évidence que le corps est cosmique. Dans les cellules dansent les étoiles, les planètes, la création ; et la relation entre chaque étoile, chaque point de l'espace est la relation de l'espace avec le non espace. L'invitation pour l'être humain est de se souvenir que le corps est cosmique.

La plénitude offerte au cœur au sein de chaque cellule est plénitude magnifiée. Et de par l'intensité de cette plénitude, sont libérés les chaînons de mémoires oubliées, mémoire de grandeur, la simple grandeur de l'Être qui se sait cosmique par nature. La simple humilité de l'Être qui dit oui à sa propre grandeur, car tel est le jeu d'incarnation.

Comment vivez-vous votre incarnation ? Où mettez-vous le poids de votre attention ? De quoi vous souvenez-vous ? De la grandeur, de la simple grandeur ? N'entrez plus dans les méandres des histoires, des labyrinthes. Gardez le poids de votre attention dans le cercle infini de la liberté, l'au-delà des histoires. Comment vivez-vous votre incarnation ? Chaque matin en vous réveillant, à quoi offrez-vous vos journées ? A la simple grandeur, ou aux méandres des histoires ? Le choix est vôtre.

Souvenez-vous, cela vous a été souvent dit, l'incarnation est adoration. Comment actualiser cela dans le concret de votre quotidien ? En offrant à l'adoration chaque moment de votre quotidien. Comprenez-vous cela ? Offrir chaque moment de votre quotidien à l'adoration, non dans l'attente d'un ressenti mais dans la gratuité de la plénitude, la gratuité de l'humilité. Rendre service à l'incarnation, rendre hommage à l'incarnation, rendre hommage à l'Être à travers l'incarnation, rendre hommage à l'incarnation en lui redonnant son visage de divin, bien loin des méandres des histoires ou des intrigues, des joies ou des déceptions, l'éternelle plénitude d'être adoration.

Souvenez-vous chaque être humain est la totalité de l'humanité, la totalité de la création. Comment vivez-vous votre quotidien ? En cette période que vous nommez rentrée, dans quoi entrez-vous ? Dans l'éternelle plénitude d'être adoration ? Ou dans la nouvelle page d'une histoire, d'un méandre ? Les pages sont illusoires, seule est l'éternité. De même que l'espace est illusoire, vous le voyez maintenant, n'est-ce pas ? Ne sommes-nous pas unis dans l'au-delà de l'espace ?

Chaque matin, souvenez-vous. Souvenez-vous de l'intention première, l'incarnation est adoration. Ceci n'est pas une phrase dans l'abstrait de vos consciences, ceci est l'expression du concret de votre quotidien. Actualisez votre quotidien pour qu'il soit l'expression de cette intention première. Ainsi vous transfigurez votre quotidien. Peu importe dans quelle rue vous marcherez, peu importe l'activité ou la non-activité, tout offrir à cette intention d'être adoration à travers l'incarnation. Et l'intensité de l'adoration concrétise la transmutation de la matière du corps. Seule est la flamme d'adoration, l'éternelle flamme, le rayon d'or. Et que danse la lumière à travers les mouvements de vos corps, et que danse l'immuable à travers le silence, la source du mouvement !

De la plénitude du cœur, de la plénitude que Je Suis, jaillit le rayon d'or. Il semble jaillir dans l'espace et reste l'au-delà de l'espace, car l'espace n'existe pas, n'est-ce pas ? Il semble jaillir dans le temps et reste l'au-delà du temps, car le temps lui non plus n'existe pas, n'est-ce pas ? Désincrustez la croyance dans le temps et l'espace. Désincrustez même la structure de vos cellules pour que resplendisse l'évidence, dans la structure du silence, dans la structure des cellules, que seule est l'éternité et seul est l'infini. Dans cette évidence que seule est l'éternité et seul est l'infini, la matière est perfection. Comprenez-vous cela ? On n'acquiert pas la perfection, elle est l'évidence, la nature de l'éternité et de l'infini. La structure du corps est structure de perfection. La structure de la création est structure de perfection.

Au-delà des ressentis, l'incarnation est adoration. Ne mettez pas votre attention sur les ressentis mais sur l'éternel service d'actualiser l'adoration à travers l'incarnation. Comprenez-vous cela ? L'ultime service : tout offrir à l'adoration gratuitement. Que signifie cela ? Le comprenez-vous ? Etabli dans l'au-delà du temps et l'au-delà de l'espace, offrir l'apparence du temps et de l'espace, à travers chaque acte ou chaque non acte, à l'adoration. Non un ressenti d'adoration, le feu d'adoration, la nature de l'Être, la flamme éternelle, le rayon d'or. Ainsi vous transfigurez votre quotidien, retrouvez la nature de l'incarnation. Ainsi vous transfigurez vos corps, retrouvez la nature de la matière. Seule est la lumière, n'est-ce pas ?

Offrir le quotidien à la plénitude d'être. Qu'est-ce que le quotidien ? Le mot le signifie, maintenant. Maintenant, l'au-delà du temps, l'au-delà de l'espace, l'éternité d'être adoration, l'ultime service. Exaltante est l'incarnation. Offrir l'adoration à l'éternelle flamme au sein de chaque cellule, dans l'au-delà du temps, l'au-delà de l'espace.

C'est dans l'adoration que nous nous rencontrons. Et qui sommes-nous ? Qui suis-je ? Qui êtes-vous ? Eternelle lumière. L'incarnation est exaltation.

Je vous remercie. Fraternellement, je vous remercie.

 

 

Message de l'Ami reçu par Agnès Bos-Masseron le 26-7-10

Chaque être est créateur de son univers.

 

Souvenez-vous, selon le niveau de votre individualisation qui est le centre de votre attention, la dimension correspondante, spontanément, s’ouvre à votre perception, et spontanément vous résidez dans cette dimension.

La dimension de lumière n’est pas une dimension limitée à un espace particulier, quelque au-delà, quelque ailleurs. Elle est ici, maintenant, et le cœur en est la porte, la correspondance, le temple. Ici, maintenant, au cœur de vos villes, au cœur de votre nature, la dimension de lumière s’offre à vous.

Et quelle est votre relation avec cette dimension de lumière ? Vous en situez-vous à l’extérieur, comme on entrerait dans quelque paradis ? Ou vous situez-vous comme son cœur même, puisque vous affirmez votre Être, Être le cœur, Être la vie ? Ressentez bien cela. L’Être est la vie, l’Être est le Cœur. Le Cœur est le Tout, ce qui est. Je Suis le Cœur d’infini. Et la dimension de lumière est la correspondance naturelle, l’expression naturelle de la nature du cœur. Au-delà du temps, au-delà de l’espace, à quoi vous identifiez-vous ? A qui ou à quoi offrez-vous les bavardages de votre mental ? A quoi et à qui offrez-vous les crispations de vos émotions ou de vos ego ?

Voyez la simplicité de cette transition, de ce retour à la maison. Ne mettre son attention que sur le Cœur d’infini. Non comme une humeur passagère, ou dans l’abstrait. Rassemblez vos courants d’énergie dans leur centre, le chakra de vos cœurs ; reliez le cœur, le chakra du front et celui de la couronne ; reliez le cœur et les autres chakras, nourrir cette reliance entre les chakras d’une corde d’or.

La transition, le retour à la maison ne se situe pas dans le temps et dans l’espace. Le Cœur est le Maître, le Cœur est le tout. Et depuis ce recentrage dans votre nature même, la porte s’ouvre vers ce qui semble une autre dimension, et qui n’est qu’un autre regard sur l’éternité, puisque toute la création est un regard sur l’éternité. L’éternité se regarde et se glorifie à travers l’incarnation. Chaque être crée sa création. Chaque être crée sa réalité.

 

 

Message de Maitreya reçu par Agnès Bos-Masseron le 19-6-10

Chaque être est Être cosmique. 

 

Que signifient ces mots "chaque être est Être cosmique". Le cosmos tout entier repose dans chaque être, dans chaque cellule du corps cosmique.

L'Être par nature est l'océan d'amour. Que signifient ces mots ? Cela ne peut rester au niveau d'une abstraction. L'océan d'amour chérit, l'océan d'amour entend, l'océan d'amour guérit, l'océan d'amour nourrit, l'océan d'amour aime. Telle est la nature de l'Être. Certains parlent de la Mère cosmique, la Mère nourrit, guérit, aime.

Cela vous a été dit bien des fois, la vie ascensionnée, la vie des êtres cosmiques, la vie dans la dimension de lumière est vie d'adoration. L'adoration, cela vous a été dit également, est la nature de l'Être. L'Être adore l'Être. Inhérent au sein de cette adoration est de chérir la création, car seul est le divin. Offrir l'océan de l'amour à chaque parcelle de création. Se donner tout entier dans cette offrande d'amour avec infinie joie. La plénitude s'offre à la plénitude.

Certains croient que la vie dans la dimension de lumière flotte quelque part, loin des contingences matérielles ; l'intensité de l'amour, de l'adoration, se fait implication.

Lorsque l'on dit que les frères et sœurs ascensionnés accompagnent l'humanité, peu comprennent le concret de cet accompagnement. Lorsque l'on dit que les anges accompagnent l'humanité, peu comprennent le concret de cet accompagnement.

La croyance que la vie ascensionnée est hors des contingences matérielles est erronée, rien n'est extérieur à la vie ascensionnée. Il n'est pas un acte que nous ne partagions. Sur une autre dimension peut-être, mais l'accompagnement est très concret car l'implication est totale, l'implication du don d'amour, guérir, nourrir, adorer, vénérer, respecter chaque parcelle de création, chaque être vivant.

L'humanité a créé bien des compartiments, bien des concepts, bien des croyances. La dimension de lumière est la dimension de l'amour pur, de l'amour absolu, omniprésent, éternellement omniprésent. Simplement le regard n'est jamais en terme de catastrophe ou de désastre, le regard est éternellement en don d'amour, en intention de guérison, en intensité de présence, présence d'amour, présence fraternelle, le vrai sens de la fraternité.

Nous l'avons dit souvent, nous accompagnons, nous nourrissons, nous guérissons. Chaque être garde son libre arbitre. Il est des actes que nous ne pouvons accomplir à la place de ceux qui doivent les accomplir. Il est des choix qui ne peuvent être changés. Et éternellement inhérente à ces choix est la possibilité de guérison, l'offrande de guérison, l'offrande de présence, d'accompagnement, d'infinie compassion. Chaque choix peut être renversé maintenant.

L'humanité s'interroge sur ces brèches (les fuites de pétrole dans le Golfe du Mexique). Il suffirait que l'humanité choisisse l'intensité de l'harmonie, de l'amour, pour que la solution se présente là, maintenant. Il n'est pas d'impossible ou d'inimaginable. Tant que l'humanité garde son regard, fait le choix de garder son regard, sur des problèmes, des désastres, au lieu de voir lucidement la situation et de créer la solution dans l'amour, les désastres grandissent car ce sur quoi vous mettez votre attention grandit.

La dimension ascensionnée, elle, ne donne le poids de son attention que sur la plénitude d'être incarnation d'amour, inconditionnellement, dans le respect total des choix de chacun, des actes, des conséquences. Toute situation pourrait être renversée, transformée, transmuée, maintenant.

Voyez, la dimension de lumière vit, elle aussi, les deux plans simultanément. L'éternité, seul est le silence, la création n'est pas, seul est le silence ; et la création est. Tel est le mystère, la création est la glorification du silence. Tel est le mystère, la création n'est pas, et la création est. Et chaque être est acteur et créateur de cette création, et chaque être fait le choix d'être incarnation d'amour, de compassion.

L'adoration est très concrète. Ce qui fait le concret de cette adoration est justement sa nature, l'Être adore l'Être. L'intensité de la présence est bien plus concrète que les apparences de concret tridimensionnel.

Faire le choix d'être incarnation d'amour, de compassion. Faire le choix dans l'abstrait de la conscience et le concret de chaque cellule. Saturer les cellules de la plénitude d'amour. Saturer les cellules de la flamme éternelle.

Votre intention est belle. Il est beau que vous compreniez à quel point la beauté de votre intention, l'intensité de l'union est ferment de guérison. Voyez les deux plans parallèles, seul est le silence, ce grand, magnifique silence. Et là, ni action, ni guérison, seule est la perfection. Et la création est, et l'application de la perfection, et la présence. Pour cette présence, rien n'est extérieur ou étranger. La présence est l'océan d'amour qui aime à l'infini sans jugement, sans contrainte. Être l'océan d'amour, la plénitude, la vie. Être présence.

Ne sous-estimez pas la valeur des actes ou des intentions, Un enfant même qui anime l'intention de guérir la terre est ferment de guérison. Chaque être est cosmique.

Voyez l'absurdité de se sentir isolé ou impuissant, chaque être est créateur de la création, chaque être est l'océan d'amour, chaque être est cosmique, chaque être est acteur, infiniment impliqué.

Puisse la paix pénétrer la structure de la terre.

Nous vous remercions et vous saluons.

 

 

Message de Deydas Chi, Être ascensionné, Maître des Eléments, reçu par Agnès Bos-Masseron le 20-6-10

Laissez se répandre ce message.

 

S'il vous plaît, soyez ambassadeurs de l'amour. Laissez se répandre ce message pour que l'humanité réalise qu'il n'est pas de catastrophe, qu'il n'est pas de désastre, qu'il n'est pas de faute, mais qu'il est un immense choix, une immense possibilité d'être impliqué et actif dans la solution à toutes les brèches dans l'harmonie.

Frères et sœurs de lumière, nous vous le redisons, comprenez bien, et à travers vous puisse l'humanité comprendre, que rien ni personne n'est extérieur à rien. L'humanité a vécu pendant longtemps sous le poids de responsabilité, de culpabilité, de faute. Cela n'avait aucun sens. Reste le choix conscient d'être activement impliqué comme créateur de sa création, d'incarner l'intention de guérison, de restauration. Incarner l'harmonie, c'est ce que cela signifie.

Personne ne peut dire "je suis extérieur à cela, cela ne me concerne pas", ou "c'est loin ou ailleurs". Loin, ailleurs n'existent pas. Ici, maintenant, chaque être créateur de sa création. C'est fantastique car ne sous-estimez pas la puissance de l'amour. Ne sous-estimez pas la puissance d'un regard d'amour du créateur sur toute sa création, éternellement.

Qui croyez-vous qu'est le créateur sinon chaque être incarné ? Et incarné, cela va très loin, les êtres ascensionnés, les êtres cosmiques sont des êtres incarnés qui ont simplement retrouvé la plénitude de l'incarnation.

Alors ces questions que ces sœurs de lumière posaient "laisserons-nous quelque chose derrière", on ne peut rien laisser derrière, il n'y a pas d'ici ni d'ailleurs, il n'y a plus de dimension, il n'est que le règne de l'amour. Comprenez-vous cela ? Être la plénitude de l'amour qui embrasse la création, car la création est l'Être suprême. C'est cela l'incarnation.

Et si l'humanité acceptait, si chaque être humain acceptait maintenant d'inonder la création tout entière de la plénitude de l'amour. Non juste un petit domaine. A travers le lieu où vous vivez par exemple, inondez la création de la plénitude de l'amour. Si vous soignez une plante, à travers cette plante, guérissez le règne végétal. Si vous donnez de l'amour à un animal, à travers cet animal, aimez le règne animal en conscience.

Ne sentez jamais que quelque chose est extérieur. Et cette ascension à laquelle vous aspirez alors que la plus grande partie de vous la vit déjà - chaque être est un être ascensionné, simplement la plupart oublient de mettre leur regard sur cette partie d'eux-mêmes pour l'animer - la vie dans cet état ascensionné n'est pas éthérée, bien plus concrète que tous les concrets. Car le concret, là, c'est la plénitude de l'amour, la plénitude d'être le créateur de sa création. L'on ne peut plus dire le mot "responsable", il est trop déformé. Activement impliqué.

Et cela résout toutes les fausses questions de l'humanité. Cela résout par exemple cette question de ceux qui se sentent confinés chez eux, seuls, impuissants, sans fonction. La seule fonction est d'incarner la plénitude de l'amour et de le donner à toute la création.

Si l'humanité, maintenant, voulait embrasser chaque particule d'eau du Golfe du Mexique comme sa sœur ou son frère, l'inonder d'amour et de lumière, inconditionnellement, inonder ces brèches dans les puits de pétrole, inonder les animaux, inonder les forêts amazoniennes, inonder les immeubles, inonder la création d'amour et de lumière car rien n'est extérieur à rien.

Comprenez-le bien, beaucoup des êtres humains ont encore une vue très égotique de l'ascension. L'on voudrait ascensionner parce qu'on est sorti de la misère lorsqu'on ascensionne, sorti des conditionnements, sorti des limites. Ce point de vue n'appartient pas à l'état ascensionné. L'état ascensionné ne connaît que la liberté, la plénitude de l'amour. Être incarnation d'amour, incarnation de don.

La vie ascensionnée est vie d'adoration, non dans l'abstrait, à travers le concret de la création car la création est la glorification du silence. Les êtres ascensionnés, cela vous a déjà été dit, sont bien plus impliqués, activement impliqués, que ceux qui vivent l'illusion de la non-ascension. Cette implication se fait dans une joie débordante.

Si l'humanité voulait bien embrasser la création, la serrer dans son cœur, être débordement d'amour, des solutions apparaîtraient immédiatement.

Comprenez bien, beaucoup de ces animaux dont l'existence est en péril, par exemple dans le Golfe du Mexique, sont bien plus perceptifs que la plupart des êtres humains. Immédiatement, ils sentent les vibrations de l'amour, et ces vibrations sont guérisseuses.

Car contrairement à ce qu'ils veulent bien croire, les êtres humains sont loin d'être les êtres les plus avancés de la création. Leur potentiel est énorme, leur potentiel est infini, leur potentiel est illimité. Mais qu'ont-ils fait de ce potentiel ?

Le règne animal est souvent très ouvert à l'intuition. Le règne animal est très souvent complètement ouvert à la dimension de lumière. Ange ou dauphin, quelle est la différence ? Beaucoup vénèrent les anges et ignorent ces dauphins en difficulté dans l'océan de par une erreur humaine. Ne serait-il pas plus sage d'inonder ces dauphins et toute la création, de l'infini de l'amour et de la lumière ? Qu'est-ce que cela veut dire "vénérer les anges" ? Qu'est-ce que cela veut dire "vénérer la lumière" ? Où la vénèreriez-vous si ce n'est à travers la création ?

Laissez se répandre ce message. S'il vous plaît, soyez ambassadeurs de l'amour. Laissez se répandre ce message pour que l'humanité réalise qu'il n'est pas de catastrophe, qu'il n'est pas de désastre, qu'il n'est pas de faute, mais qu'il est un immense choix, une immense possibilité d'être impliqué et actif dans la solution à toutes les brèches dans l'harmonie.

Être créateur de sa réalité, maintenant, cela veut dire une implication infinie. Si l'humanité voulait bien embrasser la création entière dans son cœur. Qu'est-ce que la création ? Le cœur, n'est-ce pas ? Et d'où viennent les solutions aux problèmes ? D'un esprit limité qui n'a pas su bien gérer les lois de la nature et qui essaie de penser à d'autres lois ? Ou du cœur d'infini ? Le cœur d'infini n'est-il pas l'origine de tout, la source de tout, la solution à tout ? L'humanité continue à se créer de faux problèmes et de fausses solutions.

Et la belle nouvelle, vous le savez n'est-ce pas, c'est que chaque être humain est la totalité de la création, la totalité de l'humanité. Alors peu importe ce que font les autres, peu importe ce que pensent les autres, ici, maintenant, chacun, incarnation d'amour. Ici, maintenant, chacun embrassant la création dans la plénitude du cœur, depuis la plénitude d'être infinie plénitude, ce que Je Suis.

Les frères et sœurs de la lumière sont infiniment impliqués, non pour réparer les désastres que l'humanité ne peut réparer, ou ne veut réparer, ou semble ignorer, mais simplement parce que par nature chaque être est créateur de sa création et que chaque être est océan d'amour. La dimension de lumière n'est pas éthérée.

Comprenez, c'est cela que l'humanité est en train d'apprendre. Bien au-delà de résoudre les problèmes écologiques, bien au-delà de motivations égotiques qui feraient se sortir de problèmes, l'humanité est en train d'apprendre à retrouver l'art de la vie. L'incarnation est l'océan d'amour qui embrasse la création, car la création est la glorification du silence. Cela implique d'être actif, infiniment présent pour chaque particule de création. Il n'y a pas de loin.

L'ouverture dans la dimension de lumière, c'est cela, faire le choix conscient d'être adoration, d'être l'océan d'amour, maintenant.

 

 

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 25-5-10

 

Vous vous souvenez, qui aime le cœur ? Une personne aimant le cœur ? Ceci n'est qu'une illusion, un déguisement. La personne essaie de réaliser l'Être ; l'Être est, splendide, magnifique, innocemment magnifique. Au-delà du devenir, l'Être aime l'Être, le cœur aime le cœur. La personne essaie de comprendre ; l'Être est, splendide, magnifique.

Vous vous souvenez : et s'il suffisait d'offrir l'attachement à la personne pour devenir ? Tout offrir à l'Être, l'ultime service.

On pourrait dire que le seul mouvement de la personne, la seule invitation pour la personne est la soumission dans l'amour. Non cette soumission qui signifie annihilation, la soumission qui signifie plénitude. Dans l'amour, se soumettre à la plénitude de sa nature, être, innocence d'être. Aimer le cœur, aimer l'infini, être, l'innocence d'être.

Vous le savez, bien des courants vous le disent, la terre est balayée de lumière, le rayonnement s'intensifie. Ne vous souciez pas des phénomènes. Certains vous parlent des phénomènes, ne vous souciez pas des phénomènes. Ne mettez votre attention que sur ce feu d'amour que vous êtes, et sur ce feu d'amour qu'est l'Être. Tout offrir au feu d'amour.

Comprenez-le bien, la seule intention de cet intense rayonnement est que l'illusion fonde, que la matière s'ouvre dans la joie du feu de l'amour, pour réaliser sa nature, être lumière. Cela n'est pas un devenir ni un phénomène, la simple plénitude d'être.

La personne pleure la séparation d'avec l'Être, comment l'Être pourrait-il être séparé de lui-même ? Sortir de la grande illusion pour connaître l'humilité que seul est l'Être. Et dans cette humilité, retrouver l'évidence de plénitude. Ne plus recevoir le rayonnement mais être rayonnement, ne plus se soucier des phénomènes, de ce que votre famille de lumière offre à la terre, à l'humanité, mais être rayonnement simplement à travers chaque geste, chaque mouvement, chaque non-mouvement, chaque intention, la plénitude d'être rayonnement.

Cette plénitude est initiée par l'intention. Alors chaque matin, ne vous souciez pas tant de ce que vous recevrez, ne vous souciez pas tant des phénomènes, ne vous souciez pas tant des attentes de la personne, animez l'intention d'être rayonnement, d'être feu d'amour. Car l'expression de cette intention est l'incarnation.

Belle est la danse de lumière. Voyez à quel point ceci simplifie tout. Vous offrez les attentes, les demandes, les phénomènes à cette intention unique, être rayonnement. L'intention est placée dans le cœur, simplement. Vous animez la présence à la circulation d'énergie qui traverse vos corps et vous ramenez la vision de vos corps au corps d'infini. Car les limites de vos corps font partie de la grande illusion, vous le savez, n'est-ce pas ? Vous laissez l'intention chanter dans les cellules, être rayonnement, une intention unique à la source et l'aboutissement de tous les phénomènes.

L'accompagnement est celui de la personne pour qu'elle ose offrir ses attentes, ses attachements, ses impatiences à l'ultime service, à l'ultime intention, être feu d'amour. Et ainsi les attentes, les impatiences se trouvent plénifiées, le devenir fond dans l'évidence d'être perfection.

Ne pas se soucier des phénomènes, se savoir la source des phénomènes. Ne plus croire que la joie est le fruit d'un événement, d'un devenir. Savourer la joie comme la nature de l'ultime service, comme la fibre de l'évidence d'être rayonnement.

Sentez-vous la différence ? Recevoir un rayonnement, le rayonnement semble extérieur ; être rayonnement, être l'intérieur, la spirale d'or, la source du flot de lumière. Tel est l'infini de la joie. Aucun devenir ne peut rivaliser avec la plénitude de joie d'être rayonnement.

Rester vigilant à ramener les illusions à leur source. Quelle que soit l'histoire que racontent le mental, la personne, le corps d'émotions, ramener cette histoire à sa source et choisir éternellement, encore et encore, dans chaque moment d'incarnation, l'ultime service, être rayonnement. Gratuitement, non pas pour un gain, non pas pour un devenir, gratuitement, car telle est la nature de l'Être, telle est la nature de la vie, être la vie. Ne plus attendre que la vie nous offre des causes de joie, être la vie dans sa nature de joie pure, l'ultime service. Le service est la plénitude, incarner la plénitude est l'ultime service.

Il est vrai, la terre est balayée de lumière. Dans cette danse, où vous situez-vous ? A la périphérie ou au cœur du cœur ? La périphérie n'est qu'une illusion puisque seul est le cœur du cœur.

Bientôt vos caméras sauront filmer l'essentiel, le feu d'amour, et vous verrez la magnitude, la beauté, l'amplitude de l'union de vos intentions, de l'union de vos individualisations à nos individualisations, l'union d'être l'unique à travers le multiple.

Là l'ascèse est plénifiée. L'austérité est plénitude dans cette union.

Montrez au corps de vos émotions que ses peurs sont des illusions comme à des enfants qui auraient peur de leur ombre. Il suffit de leur montrer ce qu'est l'ombre. Il suffit de leur montrer que l'ombre est part de leur lumière pour que la peur fonde et que l'ombre danse la danse de lumière.

Il en est ainsi de toutes vos peurs, il en est ainsi de tous vos attachements. Offrez-les au resplendissement d'être, l'Être resplendissant que vous êtes éternellement. Que la personne fasse semblant de ne pas y croire ou non, ne change rien au resplendissement.

Certains vous parlent de phénomènes, souvenez-vous, la périphérie n'existe pas, seul est le cœur du cœur, la source de tout, la source des phénomènes. N'attendez pas le rayonnement, soyez rayonnement. C'est inévitable de toutes façons car telle est la vie. C'est magnifique, n'est-ce pas ?

La libération est la fin des illusions. Retrouvez la simplicité d'être, l'innocence d'être. Offrir à l'innocence d'être l'attachement à l'expérience pour que le corps d'expérience se fluidifie et reflète la perfection de l'Être.

Si vous continuez ainsi à amplifier la spirale d'énergie qui traverse vos corps jusqu'à ce que le corps retrouve sa valeur, le corps d'infini, les yeux du cœur s'ouvrent dans chaque cellule. Et vous voyez ainsi que la famille de lumière inspire, expire à l'unisson le souffle cosmique. De ce qui semble d'autres galaxies, dans les confins de vos déserts, en haut de vos montagnes, dans les étoiles, au cœur de la terre, au-delà de l'espace, le même partage d'intention, le même inspir, le même expir, la danse d'être. La beauté de l'union.

Vos fils et vos frères dans la lumière partagent ce même inspir et ce même expir, même s'ils n'ont plus de corps pour inspirer ou expirer. Le souffle cosmique est la nature de la vie. Et ceux que vous nommez maîtres, unis à vous dans leur retraite silencieuse, l'infini de leur temple, unis à vous dans la simplicité d'être, être rayonnement, être adoration.

Et la matière s'ouvre. Au creux des grains de sable, la spirale d'infini ; au creux des gouttes de vos océans, la spirale d'infini ; au creux de la matière des étoiles, la spirale d'infini. L'unité se glorifie à travers la multiplicité, au-delà du temps, au-delà de l'espace, maintenant.

Souvenez-vous que le temps est l'une des grandes illusions. Ne vous souciez pas de demain, ne vous souciez pas des phénomènes prédits dans quelque futur imaginaire. Maintenant, être la plénitude d'être, être rayonnement, telle est l'unique intention.

L'on pourrait dire que les Mères cosmiques étreignent le groupe. L'on pourrait dire qu'à travers le groupe, elles étreignent l'humanité. L'étreinte est offerte par l'Être à l'Être. Seul est l'Être magnifique, splendide, innocemment splendide. L'on pourrait dire que les Mères cosmiques étreignent le cœur du cœur. L'on pourrait dire qu'elles étreignent le silence. Le silence étreint le silence à travers l'incarnation. La beauté de la vie.

Confortez la personne et rappelez-lui : peu importent les événements, peu importent les phénomènes, la plénitude de tous les événements, l'aboutissement de tous les événements et de tous les phénomènes est d'être simple rayonnement. Ne pas attendre de recevoir, être rayonnement. Ne même pas attendre de donner, être rayonnement.

Et que grandisse la plénitude jusqu'à ce qu'elle résonne de sa propre perfection. Ainsi la plénitude réalise qu'elle n'a jamais grandi, que le devenir est une illusion puisque chaque vague de plénitude est perfection de plénitude.

Être la totalité. Être la totalité en mouvement à travers l'incarnation et cette danse éternelle qu'est l'autodépassement de la vie. La spirale s'étend à l'infini. L'infini n'est jamais fini, la spirale s'étend à l'infini. La vie s'autodépasse, se glorifie sans cesse. Là est le grand mystère et le grand merveilleux.

Ensemble, être silence, être feu d'amour. Le feu d'amour est infini, non une flamme dont on peut mesurer l'intensité mais l'infini. Chaque flamme, tel un lion rugissant, rugissement de joie. La joie offerte au silence, le silence offert à la joie. Ensemble, être feu d'amour. Ne plus se soucier des mesures d'intensité, être l'infini de la flamme qui ne peut être mesurée. L'Être est l'immesurable.

Dans ce partage d'adoration, nous sommes un. Et la rencontre est éternelle. L'on pourrait dire qu'avec infiniment d'amour, de tendresse, à chacun d'entre vous, à chacune d'entre vous, frères et sœurs de lumière, nous offrons les larmes de joie, cette joie qui est le nectar de la vie et la vie même. Nous offrons le lys, la rose. L'Être offre à l'Être les dons sacrés, dans l'intimité totale de ce partage d'être, dans l'infinie tendresse de ce partage d'être, dans l'infinie joie d'être l'infini du feu d'amour.

N'oubliez pas, ne vous souciez pas des phénomènes. N'attendez pas de recevoir ou de donner, soyez rayonnement. Cela est inévitable de toutes façons.

Nous vous remercions. Nous vous bénissons. L'Être bénit l'Être à travers l'incarnation.

 

 

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 23-5-10

Etre rayonnement, Etre plénitude.

 

Comme vos pluies qui parfois semblent torrentielles, les rayons lumineux sont offerts à la terre, tels une pluie de lumière. A chacun de voir comment il ou elle s’ouvre à ce rayonnement.

Vos habitudes vous enchaînent souvent. Les anciens schémas de fonctionnement sont comme des habitudes qui vous maintiennent dans de vieux réflexes, des habitudes étriquées. Et ces vieux réflexes vous font souvent percevoir l’élévation vibratoire de la planète comme vous percevriez un dépaysement, apportant fatigue et insécurité.

Nous vous le répétons, ne fonctionnez plus d’après les habitudes ancrées dans vos corps, vos esprits, vos corps d’émotions. Vivez chaque moment comme un moment neuf. Car chaque moment d’éternité est neuf, et l’élévation vibratoire vous entraîne dans d’autres états auxquels les vieux modes de fonctionnement ne correspondent pas.

Vivez chaque moment comme un moment neuf. Quittez les références aux croyances, aux concepts. Et apprenez à voir les habitudes qui guident les modes de fonctionnement.

Ainsi vous êtes ouverts, ouverts aux rayonnements prodigieux qui viennent fondre les cristallisations durcies pour que l’évidence d’Etre lumière ruisselle de vos corps, de vos esprits, de vos cœurs, en pluie d’amour.

Apprenez à ne voir que des bénédictions dans tout ce que vous recevez ; et apprenez à ne faire que bénir. Car Celui qui bénit est béni. Celui qui se fait bénédiction vivante est la vie dans sa nature d’abondance, de plénitude, de bénédiction éternelle.

L’heure est à la multitude de dons. Et l’heure est à la vigilance puisque, de votre ouverture, votre comportement, votre rayonnement, dépend la façon dont vous intégrez les dons.

Mais souvenez-vous surtout de la gratuité. La vie, éternellement, gratuitement, est Amour infini. Etre rayonnement. Etre l’infini de l’Amour, gratuitement. Ainsi, à travers l’incarnation, la Vie se glorifie.

 

 

Message de l'Ami reçu par Agnès Bos-Masseron le 21-4-10

Nous l'avons déjà dit, l'heure est au lâcher-prise.

 

De toutes façons, pour l'humanité l'heure est au lâcher-prise. Qui peut prédire ce qu'il adviendra de ses biens dans les mois ou années à venir ? Mais l'humanité s'éveille à cet autre paradigme qui est le seul bien. L'humanité s'éveille à cet autre mode de fonctionnement qui lui permettra d'être en vérité le créateur ou la créatrice de sa réalité et de son univers. L'heure vient où l'humanité sortira de l'emprise de l'ego pour embrasser la plénitude du cœur d'infini.

A cette époque de transition, il est fondamental de garder son calme, de rester établi dans l'équanimité. Quels que soient les remous, quelles que soient les tourmentes, il est primordial de garder le cap, le cap de la verticalité, le cap du Cœur d'Infini.

Alors ceux qui croyaient perdre trouveront qu'ils ont tout gagné. L'heure est au lâcher-prise.

Pour chacun et pour tous.

Nous l'avons dit souvent aussi, l'heure est au positionnement. Que choisissez-vous ? De vous accrocher à vos vieilles croyances ou possessions ? Ou de vous ouvrir au neuf ?

L'heure est venue de s'ouvrir au neuf. Et le neuf vous comblera de dons insoupçonnables pour la vision tridimensionnelle.

N'oubliez pas, quelles que soient les secousses, les apparentes tourmentes, l'heure est venue de s'ancrer dans l'éternelle harmonie.

Quel est le bien le plus précieux pour vous ? L'Amour, n'est-ce pas ? Nous le savons bien. Alors servez l'Amour. Servez l'Amour en lui offrant tout, et en choisissant de l'incarner, à travers chaque acte, à travers chaque circonstance.

Les inquiétudes sont toutes périmées. Si vous choisissez de n'honorer que l'Amour, l'Amour vous donnera l'énergie de ne plus vous inquiéter. Car la perspective sera autre.

Nous restons éternels compagnons.

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adresse

Anandamath

Hameau des Peyres

05300 EOURRES

04 92 20 23 35

Nombre de visites
Nous trouver