top of page

Message de Siddharta le Bouddha reçu par Agnès Bos-Masseron le 25-2-24

Comment concilier l'impermanence enseignée par le Bouddha et l'éternité ?  

L'enseignement bouddhiste n'enseigne qu'une partie de mon enseignement. Comme toutes les religions, l'enseignement a été reçu avec sincérité et très très peu ont su l'entendre dans sa totalité. J'ai ramené l'enseignement de l'éternité.

Lorsque j'ai retrouvé l'éternité, cela a été pour moi le triomphe par rapport à ce qui semblait l'inévitable de la souffrance. J'ai pu montrer à l'humanité de s'appuyer sur l'éternel pour vivre les cycles de la naissance et de la mort. Tout naît, tout meurt, l'Être reste éternel. C'était le triomphe et le début de l'enseignement.

L'enseignement a mûri et j'ai enseigné que l'éternel est au cœur de toutes les formes, que l'éternité est la nature de ce qui vit, de ce qui meurt.

L'enseignement a mûri et je n'ai plus pu voir la mort ou la naissance. Je ne vois que l'éternité. Les religions et les enseignements sont beaux comme de belles vagues. Il vaut mieux rester à la source de toutes les religions et de tous les enseignements.

Je ne vois que l'éternité. L'éternité est le fil sur lequel sont enfilées les perles du mala de la vie relative. Sans le fil, pas de mala et les perles perdent leur sens.

Je suis la continuité. L'enseignement mûrit éternellement. 

Message de l'Être reçu par Agnès Bos-Masseron le 30-1-24 

L'année du grand éveil. 

Pour ceux et celles qui sont prêtes ou prêts à le vivre, à le créer, ce peut être l’année du grand éveil.

Vous le savez, les paradigmes changent. Il devient plus clair pour ceux et celles qui aspirent à l’infinie clarté que chaque moment est choix. La multidimensionnalité devient une réalité plus tangible, ainsi que l’au-delà de l’espace et du temps.

L’éveil n’est plus un concept mais une réalité qui s’inscrit au cœur des cellules, au cœur de tous les aspects de l’individualisation, qui éclaire et illumine tous les aspects du réel de cette lumière qui n'a ni source ni aboutissement.

L’heure est venue du grand choix et de l’audace de ramener la vie humaine à cette clarté infinie, à cette puissance infinie, à cette joie infinie.

Au-delà des concepts, l’éveil ne peut qu’être quelque chose qui transfigure tous les aspects de la vie, comme la lumière qui éclaire une pièce et tous les angles de la pièce prennent un autre aspect, sont perçus différemment.

C’est bien cela en fait, question de perception, car l’éveil est éternel. L’Être est l’éternel éveillé. La vie est éternelle éveillée. Chaque être dans sa multidimensionnalité est déjà l’Être de perfection qu’il ou elle rêve de devenir. Avoir l’audace, la joie, la détermination d’actualiser cela.

L’éveil ne peut rester un concept abstrait. Il ne peut qu’être cette lumière qui illumine tous les aspects de la vie et notre relation avec tous les aspects de notre vie. Le corps s’en trouve transfiguré, ainsi que la structure mentale, émotionnelle, égotique.

La beauté de l’invitation qui est faite est de ne plus se baser sur les critères passés mais sur la vision d’un futur qui, en fait, est maintenant puisqu’il n’est que maintenant.

C’est peut-être cela, la plaque tournante. Jusqu’à présent l’humanité a créé ses points de vue en fonction des expériences passées. Maintenant l’heure est venue de comprendre que le passé n’est pas, que le futur n’est pas, qu’il n’est que maintenant. Et maintenant porter la vision de la vie la plus vaste, non en fonction des critères passés, mais en fonction de cette dictée de la voie du cœur qui montre toujours la voie de la perfection.

Infinies sont les possibilités de la vie. Infinies les possibilités du corps physique. Infinies les possibilités de l’intellect. Et bien sûr, infinie la réalité du cœur. Accepter cela et aller dans l’enthousiasme de tous ces infinis et de tous ces possibles. Et s’éveiller avec toujours plus d'émerveillement à des couches toujours nouvelles, toujours plus vastes du "tout est possible" appliqué à chaque sphère de la vie, appliqué au corps physique, appliqué au fonctionnement de l’intellect, appliqué au fonctionnement du cœur, appliqué au fonctionnement avec l’ego. Des ouvertures toujours plus grandes qui invitent dans l’émerveillement à toujours plus d’audace pour dire oui.

L’heure est venue pour l’humanité d’intégrer que la norme est un autre état de vitalité, une autre relation avec le corps physique, avec la matière, une autre relation avec le soleil et les planètes, non en fonction des critères passés ou de savoirs acquis mais en fonction de cette découverte toujours éternelle.

Nul ne peut dire connaître l’éveil. L'on ne peut que s’éveiller. Et s’éveiller est éternel. L'on peut bien prendre pour référence la vie telle qu’elle est illustrée, guidée, démontrée par la fraternité, non par des concepts mais par le vécu, par l’invitation. On ne peut dire du futur que le fait qu’il est plein du "tout est possible" sans connaître le "tout est possible". Car nul ne sait jusqu’où s’étend le "tout est possible". Le "tout est possible" est niché au cœur de l’infini.

L'on ne peut que dire que la découverte se situe dans le registre de cet éternel au-delà et dans la simplicité. Car la vie est simplicité, grandeur et simplicité.

Alors que, jusqu’à présent, les critères étaient au niveau de sensations, d’événements, de pouvoir, maintenant s’ouvre la simple puissance d’être le vivant avec un corps qui est pure lumière et qui ne peut qu’être ramené, couche après couche, niveau après niveau, à l’infinie vitalité.

L’éveil permet de déposer la croyance dans l’âge, dans les limites, pour oser accompagner avec ardeur, avec intensité, avec passion, cet autodépassement qui fait que la matière ne peut qu’aller au-delà de sa propre beauté. Et ce qui est la réalité du corps, est la réalité de la Terre. Ainsi la vision est d’une Terre toujours plus éclairée de l’infinie lumière qu’est la vie, une Terre nourrie, une Terre d’harmonie dans laquelle chaque être offre l’infini de l’harmonie, du respect.

L’éveil de la structure mentale amène le fonctionnement au niveau de l’intellect le plus fin, cet intellect qui touche le cœur. Bien loin des concepts, émerveillement de l’éternelle découverte du pressentiment, de l’intuition. L’intellect alors n’est plus séparé du sentiment. L'ego repose dans la transparence de son propre infini.

Tout est harmonieux, uni à tout, comme une symphonie dans laquelle tous les instruments s’écoutent mutuellement, s’enrichissent, se respectent. Cet être alors nourrit la Terre par la puissance de son souffle, de son regard, de son attention et de cet infini respect pour la vie qui fait que l’on ne peut que croître, s’étendre.

Ramener tous les aspects de l’individualisation à la perfection de l’harmonie pour être l’hommage vivant de la vie à travers son incarnation…

…Ne baser sa vie sur aucun des registres passés. Être ouvert au merveilleux de maintenant et s’autodépasser éternellement dans la joie et l’évidence que tout s’ouvre, tout s’éveille. 

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 26-1-24

Jouer le jeu de l'abondance. 

L'heure est venue pour l'humanité de considérer différemment sa réalité à tous les niveaux.

L'intention ne peut jamais être d'accepter le manque, mais de porter la vision de la plénitude. L'argent, les finances, n'ont rien à voir avec une attention matérielle. L'argent est énergie, l'argent est l'amour.

L'intention peut être que chaque être hôte de sa conscience la possibilité du manque d'argent et porte la vision, et nourrisse la vision par la plénitude de son attention, de la plénitude de l'abondance financière… 

La fraternité ne considère jamais les êtres humains comme des êtres étant tributaires d'un manque. La fraternité considère les êtres humains comme les créateurs de leur réalité.

A porter la vision de l'abondance, l'abondance se manifeste. A se sentir enfermé dans un carcan de manque ou de pénurie, la pénurie se manifeste.

Particulièrement maintenant, l'heure est à la grande ouverture et à la réalisation pour l'humanité que tout est possible depuis la vision. C'est la vision, c'est l'intention qui précipite la manifestation...

La vision implique le fait d'offrir pleinement le doute, d'offrir pleinement la croyance qu'il puisse manquer. L'argent est librement précipité par la puissance de l'amour…

La magie s'opère. La vie est magie pour celui ou celle qui accepte de la voir dans la plénitude de cette vision de magie.

L'humanité peut offrir ce carcan dans les croyances de conditions matérielles étriquées et jouer pleinement le jeu de l'abondance, le jeu de la création. 

Transformations 1-1-23
bottom of page